PARTAGER

Idrissa Seck qui était à Guet-Ndar le weekend a qualifié Macky Sall de «sous-préfet» du Président mauritanien. Le leader de Rewmi estime, en effet, que le chef de l’Etat sénégalais s’est «soumis» à son homologue dans la signature des accords de pêche.

C’est un Idrissa Seck d’attaque comme d’habitude qui s’est rendu à Guet-Ndar, accompagné de ses lieutenants et responsables locaux Déthié Fall et Abdoulaye Ndoye. Sur place, il a d’abord rencontré les notables du quartier avec qui il a échangé sur les problèmes de l’avancée de la mer et de la pêche en général, avant de se rendre auprès d’une famille sinistrée dont la maison s’est effondrée dans la matinée, faisant cinq blessés. Le leader de Rewmi s’est ensuite rendu au quai de pêche et sur la côte pour constater les dégâts provoqués par l’avancée de la mer et la forte houle de ces derniers temps. A la fin de cette tournée, il s’est attaqué au Président Macky Sall et à sa gestion. Selon lui, le Président Sall a «manqué de fermeté», car il ne devait pas accepter, dans les négociations avec la Mauritanie sur les accords de pêche, que les pêcheurs sénégalais débarquent à Ndiago, en terre Mauritanienne. Il va plus loin d’ailleurs : «Lorsque le Président Macky Sall était en Mauritanie, il a répété en insistant qu’il fallait respecter la souveraineté, les lois et règlements de ce pays, comme s’il était devenu sous-préfet du Président Ould Abdel Aziz. Je me suis demandé s’il était venu négocier un accord ou se dire qu’il se soumettait à son hôte.»
Idrissa Seck a toutefois plaidé pour un climat de bon voisinage entre Sénégalais et Mauritaniens dans la sauvegarde des intérêts des deux parties, même si, pour lui, des conditions préférentielles devraient être accordées aux pêcheurs de la Langue de Barbarie en contrepartie de l’introduction des troupeaux de chameaux et de bœufs au Sénégal par les éleveurs mauritaniens.
cndiogue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here