PARTAGER


C’est au son des sifflets, de la musique, entre autres embellissements sonores, au milieu d’une foule compacte et enthousiaste de militants et sympathisants vêtus de tee-shirts, de casquettes à l’effigie de leur candidat, que les leaders de la coalition Idy2019 ont été accueillis à Thiès. Un accueil populaire sur la grande avenue de Caen, depuis l’entrée de la ville jusqu’à la Place mythique de France, rebaptisée «Promenade des Thiessois». Ce sont plusieurs milliers de personnes venues des quatre coins de la région et même au-delà qui, à travers des banderoles, des pancartes, ont tenu à exprimer leur fidélité à l’ancien Premier ministre et à ses alliés. Conséquence : le cortège de la coalition, composé de 105 véhicules, est resté immobilisé pendant plusieurs heures à environ 5 km du centre-ville, parce qu’il peinait à bouger. 
Devant Amsatou Sow Sidibé, Moustapha Guirassy, Elène Tine, Nafissatou Wade, entre autres, Idrissa Seck s’est mis à l’actualité de la coupure d’eau qui frappe la capitale. Et c’est à noter : Le leader de Rewmi a mis fin à son «serment» de ne plus critiquer Macky Sall. «Depuis Dakar, à la Vdn, les populations qui nous ont accueillis ont crié leur soif. Et en arrivant, j’ai vu des médecins, des militaires, des étudiants, des femmes, des jeunes et des personnes du troisième âge marcher au cri de : ‘’Nous en avons assez du régime actuel’’», a-t-il dit. Idy en déduit que Macky Sall sera «le premier président de la République de l’histoire politique du Sénégal à ne faire qu’un seul mandat». «Ce sera aussi le premier Président sortant de l’histoire politique du Sénégal à être battu dès le premier tour. Ce que les jeunes, les femmes et les anciens m’ont dit tout au long de la caravane qui nous a conduit à cette Promenade des Thiessois», a-t-il ajouté.
Dopé par la foule, il enchaîne les attaques : «On ne dirige pas un Peuple comme le Sénégal par la force et le ‘’niangal’’. On dirige un Peuple comme le Sénégal par la culture, la miséricorde, la générosité et la capacité de pardonner.» Et sans doute, le candidat de Idy2019 fait là un appel du pied à son ancien mentor dont le retour est annoncé jeudi prochain à Dakar et qui n’a pas encore donné une consigne de vote en faveur d’un candidat. «En attaquant aussi sauvagement qu’il l’a fait le Président Abdoulaye Wade qui lui a tout donné, il a manqué de comprendre que le Peuple sénégalais ne pardonnera pas qu’on touche à ses symboles. En agressant judiciairement ses adversaires, il n’a pas compris que le Peuple sénégalais ne tolère pas l’injustice», martèle-t-il.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here