PARTAGER

Idrissa Seck préfère s’occuper des propositions de solutions aux problèmes des Sénégalais. Et par conséquent, il a déclaré hier, lors de son investiture, qu’il ne s’attaquera plus au candidat sortant Macky Sall.

La «Grande coalition Idy 2019» a investi hier à la Place de l’Obélisque son candidat à la Présidentielle du 24 février prochain. C’est à 18 heures passées de quelques minutes que Idrissa Seck a fait son entrée, sous les ovations d’une foule immense aux couleurs orange et violet, respectivement du Rewmi et des Forces démocratiques du Sénégal (Fds) de Babacar Diop, ancien de la Jeunesse pour la démocratie et le socialisme (Jds). Après des prises de parole de responsables des deux alliés, c’est au tour de Idrissa Seck qui se considère comme le «candidat des jeunes» de s’adresser à ses militants. Introduit par le rappeur Daddy Bibson avec une chanson Wallou (au secours), il s’empare du micro. «Cela fait des mois, voire des années, que j’ai parcouru le Sénégal, du nord au sud, d’est en ouest. J’ai rendu visite à nos compatriotes de la diaspora», a dit le leader de Rewmi, tout de blanc vêtu. Il ajoute qu’il a effectué toutes ces visites dans le silence que certains ont même qualifié d’«as­sourdissant». «Les calomniateurs et diffamateurs habituels ont même tenté de faire circuler l’idée qu’il s’était tu parce qu’il avait une extinction de voix ou il avait été frappé par une mystérieuse maladie. Mais j’ai tenu à rendre visite à nos compatriotes dans leurs champs, ateliers, bureaux, etc., pour les écouter soigneusement et prendre une exacte mesure de ce qu’implique la responsabilité d’assumer les charges et la mission de président de la République du Sénégal», a-t-il précisé. Le candidat de la Coalition Idy 2019 a cependant décidé de ne plus s’attaquer à Macky Sall, même s’il ne le nomme pas. «Je ne reviendrai pas sur le diagnostic, sur les différentes polémiques. Je ne critiquerai même plus le candidat sortant. Ce n’est pas nécessaire. Ce que m’ont dit mes hôtes est simple : ‘’Nous ne doutons pas de votre capacité à diriger le Sénégal, mais nous voulons, une fois élu, que tu veilles à une gouvernance transparente et sensible envers le Peuple sénégalais’’», rapporte le président du Conseil départemental de Thiès. Qui préfère «se concentrer sur les propositions qu’il doit faire aux Sénégalais». «Le premier grand chantier demeure, comme cela a été jadis promis, la gouvernance réellement sobre et vertueuse», ironise-t-il, faisant allusion au slogan de Macky Sall en 2012. «Le premier engagement que je prends devant vous du Rewmi et des Fds, devant le Sénégal, l’Afrique et le monde entier, est que les meilleurs d’entre nous en compétences et en vertu occuperont les stations de responsabilité. Suivront ensuite l’emploi, la sécurité, entre autres», dit-il.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here