PARTAGER

D’entrée de jeu, l’on est tenté de dire que la galaxie en ligne engendre assez de terminaux numériques que certains acteurs des médias en ligne ont du mal à démêler, nonobstant leur professionnalisme qu’ils ne cessent de clamer à tout bout de champ. Et la presse en ligne demeure malheureusement le réceptacle de toutes les formes de dérives constatées sur le plan numérique. Sinon comment comprendre que des acteurs de ce secteur névralgique, obnubilés par un besoin pressant de se rendre crédibles aux yeux de l’Etat, se permettent de pointer du doigt les dérives de certains sites pornographiques qu’ils imputent sans discernement à la presse en ligne ?
C’est à un véritable crime de lèse-majesté dont nous assistons, un crime invraisemblable qu’il urge d’ailleurs de porter ici à la connaissance de tous les acteurs en ligne responsables, ainsi qu’aux Sénégalais soucieux de la noble mission dévolue à la presse en général. Ce qui est communément appelé l’affaire SénéPorno, du nom de ce site pornographique qui diffusait des images obscènes et dont le fournisseur d’accès a été récemment arrêté par les autorités judiciaires, ne concerne nullement la presse en ligne. Il devient à la limite abject d’en faire l’amalgame, tant le fossé est criard. Tout ce qui brille n’est pas de l’or, et jeter délibérément l’anathème sur la presse en ligne à cause des dérives constatées sur certains sites pornographiques, c’est véritablement faire preuve de carence notoire en ce qui concerne la spécificité des médias en ligne.
Aujourd’hui, la percée cyber technologique et le développement exponentiel des sites d’informations devraient raviser les acteurs des médias en ligne à plus de responsabilité et de prégnance, car même un ignorant serait en mesure de faire le distinguo entre pornographie et médias en ligne.
Pour l’affaire Cheikh Gadiaga qui a aussi été exploitée par ces acteurs en ligne en mal de discernement, le débat continue de faire rage. L’on accuserait Cheikh Gadiaga et Cie de pratiquer du chantage moyennant des espèces sonnantes et trébuchantes sur certaines personnalités du régime. Certes nous ne cautionnerons jamais de telles dérives qui porteraient atteinte à l’honorabilité et la dignité d’honnêtes citoyens, mais à y voir de près, l’on se rend compte qu’entre les politiciens et les médias, il y a un jeu de dupes permanent dont les deux parties prenantes sont foncièrement responsables. C’est un secret de polichinelle que certains politiciens filent parfois des infos expresses aux médias pour des raisons qui leur sont propres. Vouloir aujourd’hui rendre la vie difficile à Cheikh Gadiaga et Cie, c’est faire abstraction de cette duperie quotidienne érigée en règle sous nos cieux et liant politicien et journaliste. Là aussi, nos acteurs en mal de promotion en ont fait une aubaine pour encore se faire entendre et chercher à se rapprocher davantage de l’Etat pour aider à sévir. C’est intrigant, mais aussi regrettable pour des acteurs en ligne qui devraient trancher sur la droite ligne.
Aliou TOP
Sunugal24.Net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here