PARTAGER

A chaque fois que la France regagne la lumière, elle accomplit au carrefour de la paix, de la fraternité et de la solidarité le rêve des peuples qui, de par le monde, n’oublieront jamais ce qu’elle fut, ce qu’elle est et ce qu’elle doit rester.
C’est ainsi qu’il faut saluer et soutenir sans hésiter la candidature de ce jeune Français qui, déjà dès le 1er tour, se détachait de tous par sa fraîcheur, son audace, sa vision, sa créativité, sa sérénité, sa culture, son universalisme et son obstination de donner une nouvelle chance à la France. On l’appelle Emmanuel Macron.
Il n’existe pas de hasard. Quand on appelle le hasard, c’est toujours la chance ou la bêtise qui répond. Emmanuel Macron n’est ni l’un ni l’autre. Lui, c’est de la compétence. Il n’appartient pas à l’espace du hasard. Il est arrivé avec son temps. Il est arrivé avec sa magie. C’est sa marque et celle de la France. C’est un homme qui a de l’éclat pour un pays qui a, hélas, perdu le sien. Macron est venu ouvrir les portes du changement à coups de pied. Sans complexe. Son mouvement En Marche ! avait un groupe sanguin jusque-là inconnu. Il faisait preuve d’originalité avec sa naissance osée. Il est devenu très vite visible et terriblement attrayant. En somme, une belle femme, inévitable, ou presque. Par sa centralité, ce mouvement vers le sommet a très vite accéléré la cadence et mobilisé en foultitude. En Marche !, c’est comme qui dirait En Route vers le Sommet.
Comment pourrait-on, dès lors, ne pas croire et espérer que Macron accède au pouvoir suprême face à un Fn visqueux, aux projets boueux, à la vision glauque de racistes haineux et aguerris, lamentablement installés dans la division et le rejet de l’autre ?  Cette France ne serait pas la France que nous aimons. Avec Macron, la France fera le choix de la lumière contre l’obscurité. La défaite et la honte de la France n’auront pas lieu. Macron est un lieu de guérison face à cette désastreuse candidate désenchantée, championne de la falsification, grande architecte de la haine raciale, que l’on ne peut nommer sans se souiller.
Notre devoir à tous, Français ou amis de la France, est d’affirmer notre bonheur de voir ce grand pays accomplir de nouveau ce rêve de liberté et de fraternité en élisant Emmanuel Macron comme président de la République.
Victor Hugo nous l’aurait demandé. Les enfants de Léopold Sédar Senghor, depuis Dakar, depuis l’Afrique, vous le demandent. Aux urnes, citoyens des ciels bleus !

Amadou lamine SALL
Poète Lauréat des Grands Prix de l’Académie française

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here