PARTAGER

Le président Alioune Sarr a été reconduit par le ministre des Sports, à la tête d’un Cng élargi. A l’annonce des mem­bres composant l’instance dirigeante de la lutte sénégalaise, les noms d’anciens lutteurs, comme Yékini ou Tyson, ont été cooptés au sein du nouveau bureau.

Gris Bordeaux a dit pire, mais  il s’est expliqué avec Alioune Sarr
Mais un nom bien connu aussi de la lutte sénégalaise a été zappé, celui de Moustapha Guèye. L’ancien Tigre de Fass ayant été écarté, nous souffle-t-on, à cause de ses «sorties virulentes» contre le Cng de lutte. Est-ce une raison valable pour exclure quelqu’un qui n’a pas peur de ses idées et qui dit souvent tout haut ce que tout le monde pense tout bas ? Et d’ailleurs pour parler de «sorties virulentes», Gris Bordeaux est allé plus loin en traitant de «voleurs» les membres du Cng. Mais, le président Alioune Sarr, en grand gentleman, est allé au chevet du Fassois malade et ils ont saisi l’occasion pour s’expliquer. Le ministre Matar Ba pouvait faire la même chose en convoquant Alioune Sarr et Tapha Guèye pour une séance d’explications. Les deux hommes ne se haïssent pas, comme l’a confirmé le frère de Mbaye Guèye à Lutte.tv, en précisant vouloir surtout «dénoncer un système».

Quand on décide de réunir, on doit éviter toute forme d’exclusion
Mais la vraie question est de savoir : qu’est-ce Tyson ou Yékini ont fait de plus que Moustapha Guèye dans l’arène ? Hormis leur titre de «Roi des arènes» -non reconnu par le Cng-, on ne peut pas dire que ces deux anciens champions se sont vraiment impliqués dans la bonne marche de la lutte après leur retraite. Souvent invisibles au stade lors des grands combats, ils ne sont plus dans aucune écurie où ils auraient pu apporter leur expérience.
Contrairement à l’ancien Tigre de Fass, qui est toujours présent là où on parle de lutte et de son développement ; et qui continue en tant que Directeur technique à assister son écurie de cœur, celle de Fass. Même dans les médias, Tapha Guèye est présent avec une émission de lutte qu’il anime à la Tfm. Comme pour dire que le frère de Mbaye Guèye ne vit que pour la lutte et que l’arène a besoin de son expérience, surtout en termes de bravoure, l’une de ses grandes qualités quand il était en activité.
En fait, le ministre des Sports doit méditer cet adage qui dit : «Quand on décide de réunir, on doit éviter toute forme d’exclusion.» Comme quoi, il faut réhabiliter Tapha Guèye, car il est plus utile au sein du Cng qu’en dehors.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here