PARTAGER

Bamba Fall a décidé de ne soutenir aucun candidat. Même s’il a demandé à ses militants de voter pour le candidat de l’opposition de leur choix, excluant ainsi Macky Sall.

A la différence de Aïda Mbodji qui n’a donné aucune consigne de vote en faveur de qui que ce soit, le maire de la Médina a, lui, demandé à ses militants de voter entre Idrissa Seck, Issa Sall, Ousmane Sonko et Madické Niang. C’est-à-dire «tout sauf Macky Sall». Venus nombreux à la manifestation à la rue 25X22, ses inconditionnels dans leur écrasante majorité sont rentrés «déçus». Pour­tant, la présence du leader du Grand parti à ses côtés avait présagé d’une consigne de vote en faveur de Idrissa Seck. «Bamba a trahi la Médina. Il a trahi Khalifa Sall. Il a déçu tout le monde», a rouspété une dame noire de colère. «Ce sont les prochaines élections locales qui m’intéressent. Ce que je refuse, c’est de choisir aujourd’hui un côté au détriment d’un autre et, demain, aux Locales, qu’on ne puisse plus bénéficier de son soutien. Alors, nous demandons à chaque Mé­dinois de voter pour le candidat de l’opposition qu’il veut», a-t-il déclaré.

«Je ne fais pas de la politique pour Khalifa Sall»
Bamba Fall a pourtant rappelé le soutien apporté par Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Madické Niang et Issa Sall à l’ex-maire de Dakar. Quant à Macky Sall, il a déclaré à l’assistance que celui-ci lui avait envoyé une délégation lorsqu’il a été frappé par un deuil. Dans le même sillage, il a révélé son «amitié» avec des proches du Président sortant comme Mahammad Boun Abdallah Dione et Aly Ngouille Ndiaye. «Restons civilisés. La politique, ce n’est pas des invectives. Nous, les politiciens, nous sommes tous pareils. Celui qui est élu change de visage. Donc, il ne faut pas qu’on s’entre-tue pour la politique», conseille-t-il. Et d’ajouter : «Aucun hypocrite ne peut me mettre en mal avec Khalifa Sall. Mais je ne fais pas de la politique pour Khalifa Sall. On s’est connus dans le parti. Il est Socialiste, je suis Socialiste. Il m’a présenté un projet pour construire le Sénégal et j’ai décidé de le soutenir. Et le jour où je sentirai le désir de rejoindre Macky Sall, je prendrai mes responsabilités. Mais au moment où je vous parle, je ne sens pas Macky Sall.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here