PARTAGER

Il hoche la tête, tente de se justifier et parle dans le vide. Sans succès. Abdoulaye Mbaye Pèkh est forcé de garder le silence. Son visage souvent brillant transpire. Sale quart d’heure. Un lapsus l’a causé cette mésaventure au Point E, samedi. Il a prononcé le nom qu’il ne fallait pas. Au mauvais moment, au mauvais endroit. Dans un style de poète laudateur, il dit : «Je remercie Karim Wade avec qui je partage le même marabout.» La phrase de trop. Ce lapsus, le public ne le comprend pas ainsi. C’est le début de l’hilarité générale. «Non, je voulais dire Karim Fofana», s’empresse-t-il de corriger. En vain. Le coup est déjà parti. Malgré les appels au silence du maître de cérémonie, Mbaye Pèkh continue de concentrer les moqueries. Alors, il se défoule sur le mouvement Y en marre. Mais pour commettre une autre bourde. Sans le savoir. Il dit à haute voix : «On a marre de Y en a marre. Ce groupe a combattu Abdoulaye Wade jusqu’à ce que ce dernier perde le pouvoir. Aujourd’hui, il s’attaque à Macky Sall qui ne se laissera pas faire parce qu’il est courageux.» Alors Wade était un poltron ? Sacré Mbaye Pèkh !

bgdiop@lequotidien.sn