PARTAGER

Me Baboucar Cissé, avocat de l’Etat
«J’ai toujours eu la conviction que les prévenus sont coupables»
«Sur le plan pénal, ce n’est pas une surprise pour moi. Parce que simplement j’ai toujours eu la conviction que les prévenus sont coupables des infractions pour lesquelles ils avaient été condamnés en première instance. Par contre, la satisfaction que je pourrai tirer c’est qu’enfin la Cour ait reconnu que l’Etat du Sénégal était fondé à réclamer la somme de 1 milliard 830 millions de francs Cfa qui est le montant détourné et non la Ville de Dakar. Donc ça c’est une satisfaction pour l’Etat. Parce que nous nous sommes toujours battus pour prouver qu’en réalité les 1 milliard 830 millions ont été puisés au niveau du Trésor public et non au niveau de la Ville de Dakar. Et que cette somme-là revenait évidemment en droit à l’Etat du Sénégal. C’est leur droit le plus absolu d’user de toutes les voies de recours ordinaires et extraordinaires. Evidemment, l’Etat sera toujours présent. Parce que simplement tout recours engagé par la défense sera notifié à l’Etat du Sénégal. Donc, l’Etat exposera les arguments qu’il faut. Parce que simplement ce dossier-là, qu’ils usent des voies de recours extraordinaires au niveau de la Cour suprême, ce ne sera que des moyens de cassation de pur droit. Mais il me semble que vous ne pouvez pas aujourd’hui faire un recours en cassation alors que vous boycottez l’audience. Ce serait vraiment une position assez particulière que nous allons relever au niveau de la Cour suprême, éventuellement s’il y a un recours en cassation.»

Me Ciré Clédor Ly, avocat du maire de Dakar
«Il n’est pas exclu que Khalifa Sall soit candidat et en prison»
«En réalité, ce n’est pas une surprise. Tout le monde sait que la justice a choisi de s’aligner au pouvoir exécutif. Et tout le monde sait que le pouvoir politique actuel cherche à aller aux élections sans aucun concurrent sérieux. Ce qui fait que la technique est d’utiliser la justice pour éliminer les adversaires politiques. Ce qui est quand même dommage, c’est que le Sénégal fut un Etat de droit. Les Sénégalais croyaient en leur justice, mais nous avons vu que depuis que le pouvoir actuel est en place, l’Etat de droit a disparu. On ne peut pas comprendre que des juges aient choisi de poursuivre des objectifs politiques, au lieu que de poursuivre l’idéal de justice. Aujourd’hui, les Sénégalais ne sont pas très déçus. Parce qu’ils s’attendaient à cette décision, mais les Sénégalais sont de plus en plus dégoûtés par ce qui se passe dans ce pays. Je crois que le pouvoir judiciaire a perdu toute sa crédibilité. Maintenant ce qui est clair, c’est qu’ils pensent avoir atteint leur objectif, c’est-à-dire éliminer Khalifa Ababacar Sall définitivement de la course présidentielle. Mais là, ils se trompent encore. Ils se trompent en droit. Leur objectif n’est pas encore atteint. Et là nous le prouverons. Les voies de recours existent encore sur le plan national. Et il y a aussi des voies de recours sur le plan international. Tout n’est pas perdu. Et on peut arriver effectivement à réussir que Khalifa Ababacar Sall soit candidat à la Présidentielle et en prison. Ce n’est pas exclu. C’est dire que la bataille juridique n’est pas encore terminée.»

Me Ousseynou Gaye, avocat de la Ville de Dakar : «Nous allons faire un pourvoi en cassation»
«On s’y attendait plus ou moins. Parce que je pense que cette décision montre clairement qu’il fallait juste rectifier quelque chose. Ce que le président Lamotte n’a pas osé faire, il (Demba Kandji) l’a fait. Maintenant le problème, c’est ce qu’il n’a pas osé motiver. Il n’a pas poursuivi son courage jusqu’à motiver devant nous pour qu’on puisse comprendre. Nous allons faire un pourvoi en cassation.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here