PARTAGER

Alioune Badara Bèye, président de l’Aes : «Il est parti assez tôt, il n’avait même pas 60 ans»
«Je l’ai vu à l’œuvre. Il a été primé deux fois, c’était un talent confirmé. Il fait partie de la nouvelle récolte. Il s’est fait connaître sur le plan national comme international d’ailleurs, c’est ce qui fait qu’il représentait la nouvelle école. C’était un artiste de grand talent qui fait partie de la nouvelle génération. Il est parti assez tôt, il n’avait même pas 60 ans. Les écrivains sont solidaires à cette douleur. Nous la partageons avec toute la famille artistique».
Babacar Mbaye Diop, professeur de philosophie d’art : «Il aura laissé aux artistes une bonne leçon de dignité»
«On avait beaucoup de projets ensemble. On devait écrire un livre sur son œuvre. Il nous aura laissé une œuvre incommensurable. C’est quelqu’un qui aura laissé aux artistes une bonne leçon de dignité. Il était pieux, on l’a dit, mais aussi sincère. Il aimait travailler. A chaque fois que j’allais le voir dans son atelier à Rufisque, je le trouvais en train de travailler durement. On comprend pourquoi il a eu autant de prix. C’est l’un des plus grands artistes sénégalais contemporains. C’est le seul artiste qui a remporté deux fois le grand Prix de la Biennale des arts. Il n’est pas n’importe qui, il est connu du monde entier. Il aurait exposé dans tous les galeries et musées du monde. Il y a beaucoup de choses qui m’ont marqué, mais c’est sa sagesse qui m’a le plus marqué».

1 COMMENTAIRE

  1. A Bientôt, Homme tjrs en mouvement avec ses créatures !!! Ces dernières certes forgées dans le fer étaient nos représentations virtuelles. Nous autres représentations réelle de ta génie créatrice te suivons avec nos prières et te suivrons avec nos esprits jusqu’à te rejoindre Ame bien né! A Bientôt.
    Un camarade du lycée A Sadji, un camarade de classe et de table banc qui n’oubliera jamais le surnom que tu lui avait donné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here