PARTAGER

Au finish, l’affaire imam Alioune Ndao est une bulle qui se dégonfle. Vu les soupçons qui pesaient sur lui, l’opinion était loin de s’imaginer que le célèbre accusé n’allait s’en tirer qu’avec une peine assortie du sursis et ce pour…détention illégale d’arme.
L’accusation, qui est donc tombée comme un château de cartes, a été un mal pour un bien, aux yeux des nombreux souteneurs du religieux. Puisque le désaveu cinglant du maître des poursuites par la Chambre criminelle spéciale permet à l’imam de Kaolack de retrouver, après trois ans de détention préventive, les siens, ses daaras, son minbar et de poursuivre sa mission sur terre : guider les fidèles musulmans vers Allah.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here