PARTAGER

Les recettes fiscales de la région de Thiès pourront atteindre, avant la fin de l’année, 12 milliards de francs Cfa. Cela, grâce au nouvel Aéroport international Blaise Diagne (Aidb), a indiqué le chef du centre des services fiscaux de Thiès, Babacar Pascal Dione, qui faisait face à la presse hier, dans le cadre du redémarrage des activités de son mouvement politique dénommé «Dolli Macky».

A la faveur d’un point de presse, hier, pour le redémarrage des activités de son mouvement politique dénommé «Dolli Macky», le receveur des domaines, Baba­car Pascal Dione, estime que «les recettes fiscales de la région pourront atteindre, avant la fin de l’année, 12 milliards de francs Cfa grâce aux retombées de l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). Ce qui n’a jamais existé en termes de recettes fiscales à Thiès». Pour dire, selon le chef du centre des services fiscaux de Thiès, «le nouvel aéroport a un impact positif sur l’économie de la région». Il explique : «Nous commençons à sentir l’impact de l’Aibd sur nos recettes, parce que cette année nous avons noté une hausse par rapport aux années passées quand les recettes tournaient autour de 8 à 9 milliards de francs Cfa. Cette année par contre, nous avons fait un record en termes de recettes fiscales. Parce qu’en fin novembre, le centre des services fiscaux de Thiès a fait environ 11,2 milliards de francs Cfa en termes de recettes. Et ce chiffre pourrait atteindre 12 milliards de francs Cfa avant la fin de l’année», renseigne Babacar Pascal Dione. Il ajoute : «C’est un bond de plusieurs milliards de francs Cfa entre les deux années.» Et cela, «grâce aux retombées de l’Aibd qui a joué un grand rôle». Il argumente : «La plupart du personnel de l’aéroport habitent ou logent à Thiès. Ce qui a un impact sur l’immobilier ainsi que d’autres frais que ledit personnel est obligé de faire en vivant à Thiès. Et cela va forcément impacter positivement l’économie de la région». Pour dire que «l’impact de l’Aibd sur la région est incontestable aussi bien sur les recettes fiscales qu’en termes d’emploi des jeunes». A ce titre, il fera noter que «les jeunes doivent nécessairement bénéficier d’une formation sur les métiers aéroportuaires». Dans ce cadre, M. Dione d’inviter les maires de la région de Thiès «à encadrer la jeunesse pour lui faciliter une formation diplomante en métier aéroportuaire. Parce que pour travailler, il faut une qualification». M. Dione n’a pas omis de dénoncer le manque d’infrastructures hôtelières à Thiès. Il s’offusque : «Il y a un déficit d’infrastructures hôtelières dans la commune de Thiès. Et si nous ne faisons pas attention, l’impact de l’Aibd en matière d’hébergement sera beaucoup plus senti par la station balnéaire de Saly, alors que Thiès commune est plus proche de l’aéroport que Saly. Il faut donc que les investisseurs construisent des hôtels 5 étoiles qui vont loger les touristes et certains voyageurs dès leur descente de l’avion.» Il insiste : «Il faut que la commune de Thiès se prépare à accueillir cela.»
Au-delà, le coordonnateur du mouvement de soutien «Dolli Macky», Babacar Pascal Dione, a dénoncé la léthargie qui secoue l’Apr communale de Thiès. Il pense que le président de la République Macky Sall doit choisir un responsable pour animer et organiser le parti à Thiès, car «l’Apr Thiès n’a plus de tête de fil. Celui qui était là (Ndlr : Thierno Alassane Sall) a mis en place son propre mouvement. Et depuis, il n’a pas de remplaçant. Et toute armée a un général. Donc, il faut que le Président nomme quelqu’un pour diriger son parti à Thiès».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here