PARTAGER

Située dans la zone rouge ces dernières années, Diourbel  commence à sortir du lot des  localités où la malnutrition est sévère.

La réunion de suivi des interventions de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm), qui s’est tenue hier à la gouvernance de Diourbel, a permis de constater que la malnutrition recule dans cette région. Néné Hawa Sy, responsable du Bureau exécutif régional de la Cellule de lutte contre la malnutrition des régions de Thiés et Diourbel, confie : «Dans le cadre du programme de renforcement de la malnutrition dans les départements de Bambey, de Diourbel et de Mbacké, on a pu constater qu’il y avait une réduction de la malnutrition liée à l’insuffisance pondérale. Le taux est inférieur à 5%. Ce qui est vraiment satisfaisant. Pour ce qui est de la malnutrition aigue globale, qui est mesurée à travers le dépistage des enfants dont l’âge varie entre 6 et 59 mois, on a pu voir qu’elle est en baisse.  Selon les normes de l’Oms, on ne doit pas dépasser le taux de 10%  pour être dans une situation de seuil de crise.»
Par contre, il reste encore des efforts à faire pour rendre moins disparate cette perception des résultats dans cette région.  «Dans la région de Diourbel, la situation globale de la malnutrition est précaire si on se réfère aux indicateurs Smart, les en­quêtes qui sont menées  au ni­veau national», précise Mme Sy.
Par ailleurs, le chargé de la malnutrition à la région médicale de Diourbel soutient que «nous sommes dans une région de malnutrition sévère». En tout cas, pour lutter efficacement contre la malnutrition, l’adjoint au gouverneur en charge des Affaires administratives a conseillé «d’impliquer da­van­tage et rendre compte aux autorités administratives sur l’état d’exécution du projet» afin de lever certains blocages notés sur le terrain. Ce matin, il est prévu une mobilisation sociale à Touba. Le concept de «Un village, un grenier», qui a été expérimenté dans les régions de Kaffrine et de Ziguin­chor sera dupliqué à Diour­bel pour «renforcer la situation nutritionnelle dans la ré­gion».
badiallo@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here