PARTAGER

Les acteurs de la culture survivent comme ils peuvent en ces temps de Covid-19. Rappeur à Gossas, Gasmas a du se reconvertir dans la maçonnerie pour survivre et attendre des temps meilleurs pour mettre sur le marché ses productions.

La pandémie du coronavirus, qui a lourdement impacté tous les secteurs d’activités notamment la culture, ne semble pas ébranler Pape Massar Diop. Ce jeune rappeur originaire de Gossas s’identifie comme un touche-à-tout.  Ayant pris congé de son public depuis l’interdiction des rassemblements et la fermeture des salles de spectacles, il entend faire de son slogan : «Galère, anxiété, supporter le maximum pour apporter la satisfaction (Gasmas)», sa ligne de conduite pour déjouer toutes les conséquences socio-économiques occasionnées par la maladie. Lourdement impacté par les mesures prises par le gouvernement dans la cadre de la lutte contre la chaîne de transmission du virus, le lead de Bok esprit s’active désormais dans la maçonnerie ou du moins toute autre activité lucrative.  Chaque matin, à son réveil, il parcourt les rues de Gossas à la recherche d’un emploi rémunéré. «Depuis la fermeture des salles de spectacles due au coronavirus, je gagne ma vie dans la maçonnerie ou tout autre métier pour subvenir à mes besoins et assurer la dépense de ma famille», confie l’artiste. C’est en 2015 qu’il a débuté sa carrière musicale. Ses prestations se limitaient à la célébration des activités socio-éducatives et aux fêtes de fin d’année.  L’abnégation et la volonté de réussir dans son art en bandoulière, le rappeur sort son premier album mixtape de 8 titres en 2017. Entre autres thèmes développés, Gossas, sama side, damay dém pour montrer son engagement de servir sa localité.
L’appétit venant en mangeant, aujourd’hui, Gasmas a déjà enregistré 5 sons dont 2 morceaux dédiés au Secrétaire général du gouvernement, Boun Dionne. S’il y a quelque chose que le jeune rappeur regrette le plus en ces temps de pandémie, c’est bien l’annulation de son traditionnel concert. Une fête de la jeunesse et un moment de retrouvailles de tous les fils de Gossas toutes obédiences confondues. «Les recettes tirées de cette manifestation culturelle sont destinées pour la plupart à réfectionner des édifices publics en situation de délabrement et à assister des personnes démunies», déclare-t-il.
Né à Gossas en 1997, P.M.D fait montre aussi d’un engagement. Pour ses heures libres, il s’adonne à la sensibilisation au respect des mesures barrières dans les marchés et autres lieux de convergence des populations. Sa seule préoccupation reste le développement de sa localité. Le manque d’infrastructures pour l’épanouissement de la jeunesse constitue sa principale revendication auprès des autorités locales. Pape Massar invite toutes les bonnes volontés de sa localité et d’ailleurs à soutenir son art pour la réalisation de son rêve qu’est de se hisser jusqu’au plus haut sommet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here