PARTAGER

Le Président Macky Sall a demandé au gouvernement, hier en réunion du Conseil des ministres, «de veiller à l’indemnisation équitable et intégrale des populations impactées par le projet du Train express régional (Ter)» dont l’inauguration est prévue le 14 janvier prochain.

La récente sortie des impactés du projet du Train express régional (Ter) semble porter ses fruits. Leur message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. En effet, le chef de l’Etat a donné au gouvernement, hier en réunion du Conseil des ministres, des instructions afin que ces derniers puissent entrer dans leurs droits. Le président de la République, selon le communiqué du Conseil, «a demandé au gouvernement de veiller à l’indemnisation équitable et intégrale des populations impactées par le projet et de poursuivre la sensibilisation des populations et des usagers sur les problématiques de sécurité ferroviaire et, plus généralement, sur la prochaine exploitation technique et commerciale du Ter et des 14 gares réalisées».
Auparavant, note le document, Macky Sall a «informé les membres du Conseil de la réception du Train express régional sur le trajet Diamniadio-Rufisque-Dakar, et de l’inauguration de la gare ferroviaire de Dakar, sous sa présidence, le 14 janvier 2019. Ces deux évènements historiques et symboliques marquent son attachement particulier au développement du réseau et des transports ferroviaires afin de mieux sécuriser la mobilité urbaine et interurbaine rapide et à moindre coût. Ainsi, le chef de l’Etat indique que le Ter doit s’insérer dans le développement urbain global des communes, zones et localités traversées ou polarisées».
Le chef de l’Etat a par ailleurs «invité le gouvernement à mettre en œuvre tous les engagements du ressort de la partie sénégalaise, afin d’assurer la relance du Dakar-Bamako-ferroviaire (Dbf) ainsi que la réhabilitation prochaine de ladite ligne de chemin de fer».
Réunis au sein d’un collectif, les populations impactées du département de Dakar ont fait face à la presse ces derniers jours pour interpeller le chef de l’Etat. Elles disent n’avoir toujours pas perçu les indemnités liées à la perte sur la valeur locative, l’accompagnement social, entre autres.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here