PARTAGER
Alioune Sarr, ministre du Commerce…

Le ministre en charge du Commerce demande aux opérateurs de télécommunications de faire confectionner leurs cartes au Sénégal. Selon Alioune Sarr, le gouvernement n’acceptera pas que les opérateurs importent ailleurs où ils ne font pas leurs chiffres d’affaires.

Le ministre en charge du Commerce et des Pme/Pmi a visité hier l’unité industrielle Carbone quatorze, spécialisée dans l’édition commerciale, l’impression de carte à gratter, entre autres, mise en place grâce à un investissement 100% sénégalais d’environ 1 milliard 600 millions de francs Cfa avec 70 employés dont une quinzaine de temporels.
«Nous sommes très heureux de voir de jeunes Sénégalais se lancer en particulier dans l’édition, mais aussi dans la fabrication de cartes téléphoniques destinés aux opérateurs de télécommunications», a dit Alioune Sarr à l’issue de la visite de l’unité industrielle.
Le ministre a ainsi saisi l’occasion pour inviter les opérateurs de télécommunications de travailler en partenariat gagnant-gagnant avec les Pme/Pmi sénégalaises. «Le gouvernement du Sénégal ne peut pas accepter que les opérateurs de télécommunications qui font leurs chiffres d’affaires au Sénégal avec les Sénégalais aillent importer les cartes téléphoniques ailleurs. Nous mettrons en place tous les dispositifs qui vont les dissuader de le faire, parce que tout le monde doit contribuer à l’effort national de développement des Pme/Pmi dynamiques», a-t-il indiqué. «Nous ne pouvons pas accepter que les opérateurs de télécommunications aillent ailleurs où ils ne font pas leurs chiffres d’affaires», a insisté Alioune Sarr. A l’en croire, plus de 130 millions de cartes téléphoniques ont été imprimées en 2016 et 51 millions de cartes en 2017. «C’est plusieurs facteurs, notamment la dématérialisation, mais aussi celui de l’importation. Et nous, nous agirons sur l’importation», indique le ministre. Pour ce faire, son département, en collaboration avec celui de l’Industrie et la douane, feront de sorte que les cartes téléphoniques importées hors espace Cedeao soient suffisamment taxées pour dissuader les opérateurs de télécommunications qui seraient tentés d’importer ailleurs. Selon Alioune Sarr, chacun doit jouer son rôle pour booster les Pme/Pmi. «Quand vous faites un chiffre d’affaires au Sénégal, vous devez également investir au Sénégal», clame M. Sarr. Le ministre compte agir sur la levée fiscale et douanière. Il a rappelé à cet effet les dispositifs de sauvegarde de l’Organisation mondiale du commerce qui prévoit pour tout pays qui voit une industrie naissance menacée de mettre en place des mécanismes de sauvegarde de son industrie comme le fait aujourd’hui le Royaume Uni, les Etats-Unis, l’Union européenne. «Notre responsabilité en tant que gouvernement, c’est d’accompagner le tissu industriel, parce que c’est à travers l’industrie, les entreprises comme celle-ci qu’on crée des emplois. Si on laisse ces entreprises être pillées ou sabotées, nous n’aurons pas d’emplois pour les jeunes et ce n’est pas ça qui crée la croissance. Donc, nous mettrons en place des instruments légaux prévus dans les engagements internationaux du Sénégal pour que chacun puisse apporter sa contribution au développement de l’économie nationale», a prévenu le ministre en charge du Commerce.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here