PARTAGER

Le directeur de Bem Dakar a reconnu hier l’inadéquation entre la formation et l’emploi même s’il soutient que ce n’est pas le cas de son établissement. «C’est une question qui est là depuis longtemps et qu’on a du mal à résoudre parce qu’on ne s’interroge pas très souvent en amont par rapport à ce que les curricula doivent être dans un contexte nouveau. Aujourd’hui, l’économie évolue vite, les choses vont vite, mais malheureusement nos curricula n’évoluent pas aussi vite. Il y a un écart et la responsabilité de nos écoles est interpelée. Ce que nous tentons de faire … c’est la capacité d’innovation, d’anticipation et cela doit être le cas pour tout le monde. Ce n’est pas une tâche aisée mais nous nous y attelons et il y va de l’avenir non seulement de nos institutions mais aussi du développement de notre pays», a indiqué El Hadji Malick Faye. Il s’exprimait hier en marge du congrès international de l’Institut de l’audit social de Paris qui se tient à Dakar dans le cadre de la célébration des 10 ans du Bem Dakar.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here