PARTAGER

Environ 1 600 policiers seront sur le terrain à l’occasion de l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane, prévue ce vendredi. Face à la presse hier, le commissaire central Ndiarra Sène a présenté le plan de circulation.

Ce n’est pas une banale journée pour le Peuple mouride et dakarois. La police a décidé de déployer les gros moyens à l’occasion de l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane, prévue ce vendredi. Ce jour-là, 1 600 éléments vont assurer la sécurité des fidèles qui vont se déplacer massivement pour être témoins de cette journée historique. En attendant, les opérations de sécurisation menées dans la capitale ont permis d’interpeller 587 personnes. Elles ont été arrêtées pour entre autres délits le trafic de chanvre indien, ivresse publique manifeste, vol.
La consigne est simple : Evènement exceptionnel, dispositif exceptionnel. Les policiers engagés seront issus de tous les commissariats de la région de Dakar. Mais aussi du Grou­pement mobile d’intervention (Gmi), de l’Ecole nationale de police et de la formation permanente, de la direction de la Police judiciaire, de l’Office central de répression des stupéfiants (Ocrtis), de la Brigade d’intervention polyvalente (Bip). Un renforcement «exceptionnel» de la présence policière dans les carrefours et axes stratégiques de la capitale sera noté. La police veillera à la sécurisation des personnes et des biens dans l’enceinte du lieu de culte, ainsi que dans les sites d’hébergement comme Keur Serigne Touba à Colobane où réside le khalife général depuis son arrivée à Dakar (dimanche). La surveillance des parkings sera aussi assurée par eux.
Pour la gestion des foules et de la circulation, des batteries de mesures pour relever les défis ont été prises. C’est ainsi qu’un plan de circulation, valable les 26 et 27 septembre, a été présenté hier à la presse au Commissariat central de Dakar. La zone a été divisée. Alors, le secteur dit rouge va du rond-point de la maison du Parti socialiste (Ps) à l’intersection de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd). Il est exclusivement réservé aux piétons. A titre exceptionnel, seuls les véhicules détenteurs de macaron ou de laisser-passer, c’est-à-dire les voitures officielles, seront admis. Et le secteur 2 qui remonte à l’intersection de l’Ecole nationale d’administration (Ena), rond-point Onu, le lycée Kennedy, le rond-point Colobane est autorisé à la circulation des voitures, mais elle sera règlementée. Au niveau de ce secteur, la circulation des deux-roues est interdite. Des zones de parking sont prévues dans le plan. Seuls les véhicules officiels auront droit à stationner à proximité de la mosquée. Au cas où il y aurait débordement, d’autres pourront aller dans la cour de la maison du Parti socialiste. D’autres parkings seront réservés au grand public. Il s’agit du terrain de Bène Tally, la corniche des Hlm, l’enceinte du lycée John Fitzgerald Kennedy, la cour de la Caisse de sécurité sociale, le terrain de football du centre hospitalier de Bopp, l’esplanade des deux voies de Niary Tally, les cours de la mairie de Grand Dakar, de l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications.
La section des accidents ne sera pas aussi en reste afin de réduire les délais d’intervention et d’assurer une bonne prise en charge des éventuels couacs qui ne manqueront pas à cause de la forte affluence. La police a ainsi dégagé 9 entrées et sorties de la zone. Elle recommande l’axe Boulevard du centenaire aux officiels pour faciliter leur progression vers la mosquée. Entre autres recommandations, le commissaire Ndiarra Sène appelle au respect des injonctions des forces de sécurité. Il demande également aux fidèles de se conformer aux dispositions du Code de la route, à plus de calme et de sérénité pour éviter les bousculades et les invite à signaler toute personne suspecte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here