PARTAGER

Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural, Moussa Baldé, et son homologue de l’Economie, du plan et de la coopération, Amadou Hott, ont inauguré l’unité de transformation de riz paddy en riz blanc de qualité dénommée Db food. Cette unité d’une capacité de 21 mille t/j, implantée dans la localité de Thilène, commune de Diama, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Louis, est un bel exemple de synergie entre les différentes agences et structures de l’Etat, de l’avis des différentes parties prenantes.
Ce projet s’est réalisé grâce à une union de partenaires stratégiques, notamment la Saed qui a géré les aspects techniques, le Fonds souverain d’investissements stratégiques (Fonsis) qui a investi 200 millions de francs Cfa en plus de détenir 34,9% du capital, de la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der) qui a octroyé un crédit de 115 millions de francs Cfa, en plus de la mise en place d’un fonds de roulement de 50 millions de francs Cfa. Pour le délégué général, Pape Amadou Sarr, la Der qui a déjà investi plus de 3 milliards de francs Cfa dans la région de Saint-Louis, dont 40% dans le secteur de l’agriculture, a mis sur ce projet 300 millions en collaboration avec la Cncas dont 115 millions ont été déjà décaissés pour l’acquisition de l’unité de production et 70 millions pour les jeunes et les femmes, afin de leur permettre de fournir du riz à l’unité. Pape Amadou Sarr, qui a fait savoir que la Cncas, avec la garantie de la Der continuera son accompagnement financier aux acteurs impliqués dans ce projet avec des décaissements de 50 millions au profit de l’unité de production pour l’achat de riz et respectivement de 15 et 30 millions au profit des autres acteurs, s’est félicité de la synergie d’actions qui a permis à la Der, au Fonsis, à la Saed et aux banques privées de travailler avec succès autour d’un même projet.
Quant au directeur du Fonsis, Pape Demba Diallo, il a fait savoir que sa structure qui a travaillé pendant deux ans autour de ce projet joue un rôle d’actionnaire et d’accompagnateur. Avant de rappeler que Db food a été financé dans le cadre du fonds Pme-Fonsis-Saed. Un fonds doté d’un capital initial d’un milliard de francs Cfa.
Le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural a, de son côté, salué la mutualisation des outils que le président de la République a mis en place pour booster l’agriculture. Pour Moussa Baldé, qui a souligné que la transformation est l’un des nœuds de la chaîne de valeurs riz, l’agriculture est l’un des secteurs qui offrent le plus d’opportunités aux jeunes de notre pays en termes d’emplois et de business. Et en ce sens, il a invité ces jeunes à s’approprier les opportunités qu’offre ce secteur. Le ministre de l’Agriculture a surtout invité l’ensemble des acteurs à faire de sorte que ce model soit dupliqué dans la Vallée et dans tout le pays avant de donner des garanties sur la qualité du riz qui sera produit par Db food. Ce riz, souligne-t-il, participera à régler le problème de la commercialisation, car ce sera un riz très compétitif sur le marché. Dans le même sens, le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération a salué le «link» entre la Der, le Fonsis, la Saed et les autres acteurs. Amadou Hott estime que ce genre de dispositifs dans lesquels chaque structure joue sa partition sans qu’on se marche sur les pieds est à encourager. Pour lui, si c’est le cas, il n’y aura plus de raison que le Sénégal importe du riz d’ici quelques années.
D’un coût global de 450 millions de francs Cfa, Db food est une entreprise sénégalaise qui emploie 53 personnes, dont 21 saisonniers et 11 permanents. Elle travaille avec 8 producteurs par jour pour un chiffre d’affaires de plus de 665 millions, a fait savoir son directeur général, Momar Ba.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here