PARTAGER

La Banque sahélo saharienne pour l’investissement et le commerce a procédé hier à l’inauguration de son nouveau siège sis sur la Vdn. Ce bijou d’une valeur de 4 milliards de francs Cfa, financé sur fonds propres, va permettre à la banque d’améliorer son cadre d’accueil et de renforcer sa visibilité.

La Banque sahélo saharienne pour l’investissement et le commerce (Bsic) étrenne depuis hier, son nouveau joyau. Un imposant bâtiment de 8 étages aux couleurs de la banque, bâti sur une superficie de plus de 4 000 mètres carrés. Le  nouveau siège  constitue pour le directeur général de la banque «une avancée» significative pour la Bsic Séné­gal. Ce siège financé sur fonds propres pour près de 4 milliards de francs Cfa va créer de meilleures conditions d’accueil et offrir au personnel un cadre de travail approprié, selon son directeur général. Adama Diop s’est réjoui aussi du positionnement géographique de son siège sur la Vdn, une zone de pôle d’affaires qui, d’après lui, permettra à la banque de renforcer sa visibilité et son rayonnement.
Bsic Sénégal est une banque «ambitieuse». Elle dispose d’un réseau de 15 agences à Dakar et dans les grandes régions du Sénégal. Avec un effectif de près de 200 salariés et un bilan en progression, à en croire son directeur général, qui promet de travailler encore à la densification du réseau d’agence, à la modernisation du système d’information, à la diversification des produits et services bancaires et aussi au développement du portefeuille de clients. Il a en outre exprimé son souhait  de participer aux projets phares du Plan Sénégal émergent.
Prenant la parole, le secrétaire général de la communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen Sad), Ibrahima Abani a invité le directeur général de la banque à répondre aux sollicitations du secteur privé, notamment aux Petites et moyennes entreprises (Pme). Car pour lui,  les Pme et les Pmi constituent la trame des économies dans les pays ouest africains.
Birima Mangara, ministre du Budget représentant le gouvernement à la cérémonie d’inauguration a souligné que le groupe Bsic présent au Sénégal depuis 2004, a activement  contribué au développement socio-économique du pays. «Elle finance d’importants projets porteurs privés ou publics ainsi que les filières porteuses de croissance», note-t-il. Le ministre du budget a en outre, appelé la Bsic à s’impliquer davantage dans «le financement de l’économie à travers un relèvement significatif du taux de bancarisation des populations et le financement des projets structurants et porteurs du mieux-être pour la société».
La Bsic existe dans les 24 pays de la communauté des Etats sahélo-sahariens (Cen-Sad). Ce joyau construit à Dakar existe déjà dans 6 pays de la région. Cet instrument communautaire promeut un développement économique et social pour une consolidation de la culture de la paix et de la sécurité.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here