PARTAGER

Dans le cadre de sa Respon­sabilité sociétale d’entreprise (Rse) et pour accompagner son objectif d’autosuffisance en sucre, la Compagnie sucrière sénégalaise (Css) a construit un pont d’un coût d’1 milliard de francs Cfa sur le canal de la Taouey, reliant le fleuve Sénégal au lac de Guiers. L’infrastructure a été inaugurée hier, par le préfet du département de Dagana, le directeur général de la Css et le maire de Mbane.
La construction de ce pont entre dans le cadre du projet KT 200 dont la réalisation a nécessité une extension substantielle des superficies cultivées en canne à sucre dans la zone de Bardial, a fait savoir le directeur général de la Css, André Frois­sard, qui s’exprimait au cours de la cérémonie d’inauguration. C’est en effet dans cette perspective a-t-il ajouté, que la Css a décidé d’édifier ce pont sur le canal de la Taouey, reliant le fleuve Sénégal et le lac de Guiers, afin de permettre l’interconnexion de la zone d’extension Bardial et l’ancien casier. L’ou­vrage qui a coûté 1 milliard de francs Cfa à la compagnie répond à un double objectif, selon M. Froissard. Il permet non seulement de sécuriser l’opération de transport des récoltes de canne, mais participe aussi, à la prévention routière en évitant désormais, que les camions-remorque traversent la ville et en diminuant  ainsi les risques d’accident de la circulation. En plus de ces avantages, l’ouvrage aura aussi un avantage économique et social très important pour les populations riveraines, a indiqué André Froissard, qui a souligné que la compagnie sucrière en aura besoin pour réussir l’objectif d’autosuffisance en sucre qu’il s’est fixé, mais que les populations en tireront de leur côté un grand profit.
Les populations ont de leur côté, apprécié à sa juste valeur cet investissement de la compagnie sucrière. Car pour le maire de Mbane, Abou Dembel Sow, le pont sera d’une grande utilité pour ses concitoyens. Il permettra non seulement, de désenclaver plusieurs villages et communes de la zone, mais également d’éviter les accidents de la circulation causés en général par les gros porteurs qui traversaient jusque-là, la ville avec tous les risques que cela comportait.
Le préfet du département de Dagana, qui a transmis les félicitations du gouvernement aux autorités de la Css, a souligné quant à lui, que cet ouvrage réalisé sur la Taouey, permettra de créer des raccourcis pour l’atteinte des objectifs d’autosuffisance en sucre. «La Css est en train de porter sa production à un niveau record, c’est pourquoi il est important qu’elle sécurise les hommes, mais aussi les conditions de production», a-t-il laissé entendre, avant d’ajouter qu’en  construisant  ce  pont qui a une double fonction, la Css va réduire à zéro les risques d’accidents et du coup, poser un autre jalon vers l’atteinte de son objectif de doter le Sénégal de suffisamment de sucre produit localement.
Long de 115,60 m pour une largeur de 6 m, l’infrastructure comprend également, un passage souterrain de 2,5m de hauteur et 3 ,5 m de large aménagé sur la rive droite ouest pour le passage des troupeaux et véhicules légers et des passages piétons installés de chaque côté.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here