PARTAGER

L’As Pikine peut maintenant recevoir chez elle. Le stade Alassane Djigo, où ce club fanion de cette localité avait été sacré champion du Sénégal, a été remis à neuf. C’est sous ce rapport que le président de la République s’est rendu hier à Pikine pour inaugurer l’infrastructure en présence d’une forte mobilisation des populations de cette localité massées sur les deux tribunes du stade. Sous une forte ambiance à l’allure d’un meeting politique avec une forte présence des banderoles de soutien au chef de l’Etat, la manifestation a été rythmée au son de l’artiste Pape Diouf.
Renfermant un symbolisme chez le chef de L’Etat, la ville de Pikine est une localité qu’il dit connaître pour y avoir passé à plusieurs reprises ses vacances scolaires dans les années 70. «Pikine était notre parti nous qui venions de Fatick», a ironisé le chef de l’Etat.
Selon Macky Sall, la réhabilitation du stade Alassane Djigo fait partie d’un ensemble de projets d’envergure destinés à la ville de Pikine. Le chef de l’Etat a rappelé qu’une telle opération a coûté une enveloppe d’1 milliard 300 millions Cfa. Cela en vaut la chandelle a-t-il laissé entendre tout en admettant que la remise à neuf de l’infrastructure constitue une réponse à un vœu de la jeunesse de Pikine.
Saluant la patience et la maturité des sportifs de la localité face à l’indisponibilité de l’infrastructure poussant l’As Pikine a joué loin de sa base affective, le chef de l’Etat de souligner que ce vide a été comblé avec ce complexe sportif d’une nouvelle tribune de plus de 2 000 places qui fait face à l’ancienne qui a été réhabilitée. Vantant la nouvelle pelouse synthétique dont dispose Alassane Djigo qu’il qualifie de «dernière génération», le président de la République de souligner que les travaux de réhabilitation ont permis la mise en place d’un éclairage de qualité. Et cerise sur le gâteau, Alassane Djigo est le seul stade qui dispose de deux tribunes couvertes. «Renforcer Pikine, c’est renforcer son rôle de premier plan au sport. La ville de Pikine a produit des figures emblématiques comme Falaye Baldé, Pape Diop «Boston», Tyson, Eumeu Sène et Barodi (Le lutteur Baboye). Après la pose de la première pierre de l’Arène nationale le 7 avril 2015, c‘est aujourd’hui le Stade Alassane Djigo», a déclaré le président de la République sous les yeux des membres de son gouvernement dont le ministre des Sports, Matar Bâ.

Union sacrée autour des Lions
Souhaitant qu’on en fasse bon usage pour aider à sa pérennisation en s’adressant à son ministre des Sports, le Président Macky Sall a annoncé le lancement des travaux de certains stades comme celui de Kaffrine. Il a profité de l’occasion pour inviter à «l’union des cœurs» pour accompagner les Lions dans leur quête d’un premier sacre continental lors de la prochaine Can que les poulains de Aliou Cissé s’apprêtent à disputer au Gabon.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here