PARTAGER

Les véritables raisons de l’incendie qui s’est produit hier à la direction générale de la Comptabilité publique et du trésor restent inconnues. D’après un des employés joint par téléphone, la police et les sapeurs-pompiers n’ont pas encore livré leurs rapports d’enquête. «La situation est sous contrôle et le service fonctionne», a tenu à rassurer dans un communiqué la Cellule de communication de la direction. Qui ajoute : «Le feu a été rapidement circonscrit avec le concours des éléments des sapeurs-pompiers et de la Police nationale. Cet incident n’a pas affecté le système de paiement du Trésor. Les opérations de paiement des dépenses et d’encaissement des recettes ont repris après le rétablissement de l’électricité, intervenu à 9h.» Plus de peur que de mal, comme l’a confirmé le directeur général du Trésor, Cheikh Tidiane Diop, qui a fait face à la presse, à la fin des opérations de secours qui ont circonscrit l’incendie. Il dit : «Cet incident est un évènement malheureux que nous regrettons tous, mais qui n’a pas eu d’impact sur le fonctionnement des services du Trésor. Parce que le dispositif opérationnel du Trésor, à savoir l’encaissement des recettes, le paiement des dépenses et la tenue de la comptabilité, a pu démarrer à 9h exactement. Le feu, à cette heure, ayant été éteint. Le bureau qui a pris feu est celui d’un conseiller technique. C’est un bureau important certes, mais qui n’est ni dans le dispositif d’encaissement des recettes ni dans le dispositif de paiement des dépenses, encore moins dans le dispositif de comptabilisation. C’est un bureau de conception.» Il précise pour rassurer : «Et au niveau du Trésor, nous avons l’avantage, sur tous les textes de conception réglementaires et législatifs, de travailler en mode partagé. Cela veut dire que ce bureau peut redémarrer ses activités dès qu’on aura remis de l’ordre, parce qu’il faut le reconnaître, le bureau a totalement cramé.» Donc, il n’y a pas eu de conséquences : «Ça aurait pu être pire si le Trésor avait brûlé sur son dispositif opérationnel. Dieu merci, le dispositif opérationnel qui nous permet de payer, d’encaisser et de comptabiliser, qui est l’essentiel de nos missions, n’a pas été atteint. Le bureau qui a brûlé est celui d’un conseiller technique, où il y avait énormément de papiers. Des papiers qui n’avaient aucune sensibilité ni confidentialité et qu’on pourra reprendre dès la semaine prochaine. On pourra à partir de nos serveurs de base de données reprendre l’essentiel des documents qui ont brûlé. Je voudrais rassurer l’ensemble des Sénégalais, à commencer par les autorités, que l’argent n’a pas brûlé, comme certains l’ont laissé entendre. Rien que pour cette matinée, on a payé pour pas moins de 3 milliards parce que les paiements du Trésor aujourd’hui ne sont plus physiques. Nous sommes dans la digitalisation.» Quelle est l’origine de cet incendie ? «Je me garderais d’être totalement affirmatif. Mais les premières conclusions qui me sont parvenues laissent penser à un incendie d’origine électrique. Les rapports de la Police scientifique pourraient nous édifier davantage. Mais le ministre des Finances et du budget a pris un certain nombre de mesures. Il nous a autorisés à reprendre les travaux de réhabilitation dès lundi. Et ce sera fait.»
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here