PARTAGER

Ayant constaté les conditions sur le lieu de l’accident ayant conduit à la mort de deux talibés, le ministre Ndèye Ramatoulaye Diop a souhaité faire prendre conscience à tous les acteurs pour que les choses changent.

Le ministre de la Femme, de la famille et de la petite enfance, Ndèye Ramatoulaye Gueye Diop, a rendu hier visite au daraa du maître coranique Ablaye Sarr au quartier Liberté à Mbour, où un incendie a fait 2 morts, les cousins Cheikh Sarr et Ndjim Sarr, tous deux âgés de 13 ans, ainsi que 7 blessés dont six sont dans un état très critique. Mme Guèye Diop s’est déplacée avec son équipe sur les lieux pour constater de visu ce qui s’est passé, et  également présenter ses condoléances.
«Je me suis déplacée avec mon équipe pour voir dans quelle mesure nous pourrons essayer d’améliorer les conditions dans lesquelles vivent les talibés», a déclaré le ministre. Auparavant, elle est passée à l’hôpital pour s’enquérir de la santé des talibés qui ont eu des brûlures.
Choquée par l’ampleur des dégâts de cet incendie, le ministre a profité de cette occasion pour lancer un appel aux parents et à la population. «Ce que j’ai vu aujourd’hui est très dur. Je me suis mise à la place des enfants. On devrait renforcer la protection des enfants, les mettre dans de meilleures conditions. L’islam n’a pas demandé cela. Il n’a pas demandé que ces enfants soient dans ces conditions, au risque de perdre leur vie. Ensemble, on essaie de sensibiliser davantage les populations pour qu’on revienne  à ce qui se passait auparavant», a déclaré  Ndèye Ramatoulaye Guèye Diop.
Le ministre a également lancé un appel à tous les acteurs et surtout aux maîtres coraniques pour qu’ils soient plus sensibles et plus regardants sur la gestion de leurs daraas.
Un incendie s’est déclaré vers 2h du matin le samedi dernier, les flammes ravageant tout sur leur passage. Elles ont ôté la vie à deux talibés et occasionné sept blessés graves. Selon des témoins, l’incendie a été causé par  une bougie laissée allumée dans une chambre du daraa où dormaient 10 talibés. Ces derniers auraient oublié de l‘éteindre et le matelas a pris feu en premier, propageant le feu dans la chambre.
Les témoins assurent qu’au moment de l’incendie, le maître coranique n’était pas sur les lieux. Parti rendre visite à sa famille à Kaolack, il aurait demandé à un collègue de veiller sur ses talibés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here