PARTAGER
Mame Mbaye Niang, ministre de la Jeunesse.

La violence s’est invitée le week-end à Fass-Gueule Tapée-Colobane entre jeunes Apéristes, lors de la visite de Mame Mbaye Niang dans cette commune. Des membres de la Cojer accusent Pape Maël Diop d’être derrière des nervis qui ont provoqué ces incidents.

Au lendemain des incidents qui ont émaillé la visite de Mame Mbaye Niang dans la commune de Fass-Gueule Tapée-Colobane, des membres de la Convergence des jeunes républicains (Cojer) de ladite commune sont montés au créneau hier, pour apporter la lumière sur ce qui s’est passé. En conférence de presse dans leur quartier, ils ont pointé du doigt Pape Maël Diop. Selon leur coordonnateur, le directeur des Aéroports du Sénégal serait «derrière ces actes» de violence. «Il ne s’agissait nullement d’une bataille rangée entre militants de l’Alliance pour la République, mais juste d’un sabotage de l’accueil qu’ils voulaient réserver à leur ministre de tutelle. Pape Maël Diop a voulu nous imposer quelqu’un qui n’est plus du parti et qui est allé créer son propre mouvement dénommé Fcr, avec sa complicité. Pape Maël est donc venu semer le bordel», affirme Djiby Ndour. Il poursuit la description des événements : «C’était au moment où  tous les leaders, imams, ‘’badiénou gox’’, entre autres responsables de la commune, se réunissaient pour accueillir le ministre de la Jeunesse que Pape Maël Diop a instrumentalisé un de ses ouailles qui n’est personne d’autre que son chef de parking pour venir commettre cette sale besogne. Des nervis en tee-shirts et casquettes noirs, encagoulés et armés de gourdins, sont venus agresser les différents responsables de la commune.»
Face à ces agissements, ces membres de la Cojer de Fass-Gueule Tapée-Colobane prennent à témoin le ministre de la Jeunesse et l’invitent à «rendre compte au chef de l’Apr». «Pape Maël Diop, malgré tous les moyens mis en sa disposition, ne peut pas gagner la plus petite commune du département de Dakar, en l’occurrence Point E, et qu’il ne trouve rien de mieux que de venir se réfugier à Fass-Gueule Tapée-Colobane pour semer le désordre, la cacophonie», se désolent M. Ndour et ses camarades. Qui toutefois réitèrent leur «volonté de travailler main dans la main pour le respect du mot d’ordre du président de la République» afin de lui offrir une majorité confortable à l’Assemblée nationale.
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here