PARTAGER

En prélude à la Semaine nationale de l’inclusion financière prévue du 18 au 23 novembre 2019, l’Observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf) a organisé un atelier de sensibilisation et de formation à l’intention des journalistes économiques dans le but de les aider à s’approprier les facteurs de l’inclusion financière.

«La formation des journalistes est essentielle, en tant que relais de l’information économique et financière», d’après le Directeur national de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, qui présiderait hier l’atelier de sensibilisation et de formation des journalistes de la presse économique sur l’inclusion financière. Pour Ahmadou Al Amine Lô, il est important de donner à ces journalistes les outils nécessaires pour leur permettre de comprendre le cadre institutionnel et réglementaire, mais également les instruments qui sont à disposition du public en matière de services financiers. En ce sens, estime le régulateur du secteur bancaire, il est essentiel que l’information puisse passer le plus largement possible pour permettre à la population de comprendre qu’un service financier est d’abord une bonne connaissance des offres, des services, des produits entre autres. Par conséquent, l’éducation financière reste impérative pour les permettre de bien faire les choix financiers.
En parlant d’inclusion financière, M. Lô confie que ceux qui ont un compte dans des banques ou à la poste ont atteint un taux de 20% et si l’on y ajoute le secteur de la microfinance qui fait 33%, on aura 53%. Et le tout ajouté à la digitalisation, en d’autres termes tout ce qui est portefeuille électronique, on va passer à 67%, soit 15% de plus. Aussi, renchérit le Dn, «nous pensons que le nouveau vecteur de l’inclusion financière sera forcément la digitalisation de par son aisance à l’utiliser. Car tous ceux qui détiennent un téléphone portable peuvent avoir des services digitaux grâce à la facilité d’accès, la forte réduction des coûts qui permettra aux populations, qui n’ont pas de moyens assez élevés de pouvoir faire appel aux services financiers sans avoir à supporter des coûts plus importants».
L’Oqsf, à travers cette session de sensibilisation et de formation tenue en prélude au démarrage de la semaine de l’inclusion financière prévue du 18 au 23 novembre 2019 sous l’égide de la Bceao, veut favoriser un cadre d’échanges fructueux avec les journalistes sur les facteurs de promotion de l’inclusion financière et les bonnes pratiques en matière d’éducation financière de masse, en vue d’en assurer une large diffusion auprès du grand public.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here