PARTAGER

32 ans après leur radiation, les ex-policiers vont sans doute retrouver le sourire, après avoir passé des années à réclamer des indemnisations. Le ministre des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, a annoncé hier que leur dossier est en cours et au plus tard le 31 janvier les 2 milliards Cfa seront mis à leur disposition.

Il est difficile de faire sourire sans doute des hommes, qui courent après leurs indemnisations depuis 32 ans. Les policiers radiés, qui réclamaient leurs sous, vont se contenter des 2 milliards F Cfa que va leur octroyer l’Etat du Sénégal. Hier, le ministre des Finances et du budget a annoncé que l’instruction du dossier est en cours et les crédits sont disponibles. «J’ai donné des instructions à l’agent judicaire de l’Etat pour terminer le dossier dans les délais au plus tard le 31 janvier les 2milliards seront mis à la disposition des policiers», a confirmé hier Abdoulaye Daouda Diallo, lors du vote du budget du ministère du Travail, du dialogue social et des relations avec des institutions.
Un lot de consolation pour ces anciens flics, qui ont toujours exprimé leur ras-le-bol. Il faut rappeler que le 14 avril 1987, au moins 6265 cadres et personnels de la police étaient radiés des effectifs de la Fonction publique après des manifestations de rue à Dakar et dans certaines capitales régionales. Avec sa froideur habituelle, le Président Diouf avait signé le décret de radiation le 14 avril 1987 suspendant les Forces de police qui, en organisant des manifestations les 13 et 14 avril de cette année-là, se sont mises hors-la-loi, en marge des textes qui les régissent. A l’époque, le Président Abdou Diouf avait, en outre, nommé le ministre d’Etat, Jean Collin, ministre de l’Intérieur par intérim, cumulativement à ses fonctions de Secrétaire général de la présidence de la République. Plu­sieurs hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur ont été remplacés dans la foulée : le Directeur général de la Sûreté nationale, le directeur de la Sûreté de l’Etat et le directeur de la Sécurité publique. Entre temps, certains flics ont été réintégrés dans les effectifs de la police.
Le projet de budget du ministère du Travail, du dialogue social et des relations avec des institutions s’élève à 3 601 928 220 Cfa. Un budget qui a connu une hausse qui n’a pas séduit les députés. Lesquels ont demandé qu’il soit encore augmenté. Le ministre Samba Sy a aussi plaidé pour son augmentation devant Abdoulaye Daouda Diallo qui, à son tour, a promis d’être attentif à ce cette demande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here