PARTAGER
Enfant peul gardant un troupeau

Les victimes des intempéries du début de la saison hivernale de cette année ont reçu hier l’argent qui leur avait été promis par le chef de l’Etat Macky Sall. De plus, tous les départements ministériels impliqués dans la préparation de la Tabaski promettent que le Sénégal ne connaîtra pas de pénurie de moutons cette année.

Les éleveurs ont reçu hier leur indemnisation suite aux intempéries qui leur ont causé la perte d’une bonne partie de leur cheptel en début d’hivernage. Le Conseil interministériel sur la Tabaski 2018, tenu hier dans la sphère ministérielle de Diamniadio, a servi de cadre pour la remise symbolique des chèques aux sinistrés.
La somme de 1 milliard leur a été distribuée. Les pertes dues à ce bouleversement climatique, évaluées à 1 028 bêtes, concernent principalement les régions de Louga, Kaffrine, Matam, Saint-Louis, Fatick, Tamba­counda, Kaolack et Diourbel.
Pour ce qui concerne la Tabaski 2018, le besoin en moutons est estimé, comme l’année dernière, à 750 mille têtes, dont 260 mille pour la seule région de Dakar. «L’offre nationale n’étant pas encore totalement suffisante, il va de soi qu’il y a des conventions établies qui nous permettent de couvrir les besoins en moutons en l’occurrence grâce au Mali et à la Mauritanie», a indiqué le ministre Seydou Guèye, porte-parole du gouvernement, qui a tenu à assurer que toutes les dispositions étaient prises par les ministères du Budget, de l’Elevage, du Commerce et par l’ensemble des départements ministériels concernés pour garantir une bonne fête de Tabaski à tous les musulmans du Sénégal.
Touchés par l’élan de solidarité du chef de l’Etat, les éleveurs ont promis, à en croire le porte-parole du gouvernement, d’approvisionner le pays en moutons en quantité et à des prix accessibles à tout le monde.
Seydou Guèye a également tiré un bilan satisfaisant de la Tabaski de l’année 2017. «Sur une estimation de 750 mille moutons, le marché a été approvisionné à 917 mille», s’est réjoui M. Guèye. Les montants des crédits alloués pour l’année dernière étaient de 4 milliards pour permettre aux éleveurs d’engager des opérations de Tabaski. De plus, 750 tonnes d’aliment de bétail avaient été distribuées à des tarifs subventionnés.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here