PARTAGER

Légalement constituée en 2018, et membre de la Fédé­ration internationale des fabricants et associations pharmaceutiques (Ifpma), l’Associa­tion des industriels pharmaceutiques en Afrique francophone subsaharienne (Lipa) a été officiellement lancée avant-hier, à Dakar. Et un des objectifs que cette jeune organisation s’est fixés consiste à booster la part de marché de l’Afrique francophone subsaharienne.
En effet, explique le vice-président de la Lipa, Raphaël Brelot, le continent africain et le Moyen-Orient, n’ont que 3% de part sur le marché pharmaceutique global. «Et on a des populations grandissantes dans nos pays. Contrairement à l’Amérique du Nord où son industrie pharmaceutique contrôle 45% de part de marché. C’est énorme. Aujourd’hui, le focus se fait sur l’Amérique latine, l’Afrique et le Moyen-Orient. Notre objectif c’est de pouvoir rattraper ces parts de marché», a déclaré M. Brelot, considérant que la contrefaçon, le marché parallèle et les médicaments de la rue sont les vrais challenges auxquels les industries pharmaceutiques sont con­frontées. A son avis, tous ces éléments peuvent être un facteur bloquant pour leur secteur.
L’association souhaite ainsi œuvrer pour réduire ces goulots d’étranglement. Raphaël Brelot  précise que la création de la Lipa s’inscrit dans une démarche visant à promouvoir les «bonnes pratiques» en luttant contre la contrefaçon et à renforcer la transparence dans les flux de médicaments. «La clef essentielle c’est de maîtriser les routes des médicaments. Vous savez que chaque arrivée de médicaments doit passer par un répartiteur pharmaceutique, un laboratoire, des  plateformes logistiques. Plus on respectera les routes précises de livraison de médicaments, plus on va pouvoir maîtriser ça», fait savoir le vice-président de la Lipa, qui souligne que la  rupture de stock peut favoriser le commerce parallèle et la contrefaçon. Perturbés par la pandémie du Covid-19 qui les a poussés à revoir leur méthode de travail pour respecter les gestes barrières, les membres de la Lipa disent avoir créé leur structure pour fédérer les industriels pharmaceutiques de la santé, mais aussi les acteurs du secteur.
Implantée dans 15 pays d’Afrique francophone subsaharienne, la Lipa se veut être une association professionnelle composée de filiales de grands groupes pharmaceutiques qui se trouvent essentiellement en Afrique francophone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here