PARTAGER

Grâce à une bonne tenue de l’activité de production d’électricité qui a crû de 1,2%, celle des industries de production d’énergie a crû de 0,5% en décembre 2018.

L’activité des industries de production d’énergie a crû de 0,5% en décembre 2018. Cet accroissement est imputable à celui de l’activité de production et distribution d’électricité évalué à 1,2%, selon la dernière publication de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie sur la production industrielle. Ce document note en outre, «une baisse de l’activité de captage, traitement et distribution d’eau de 6%».
Le mois précédent, l’activité des industries de production d’énergie s’était repliée de 13,4%. Cela, à cause d’une baisse conjointe de l’activité de production et distribution d’électricité de 19,4% et de captage, traitement et distribution d’eau de 2,3%.
En référence à celle de décembre 2017, l’agence note que «la production des industries de production d’énergie s’est bonifiée de 9,1%. La production totale au courant de l’année 2018 s’est améliorée de 3,8%, comparée à celle de l’année précédente».
Cette performance des industries de production d’énergie a ainsi contribué à l’intensification de l’activité marquée, au mois de décembre 2018, estimée à 18,2% de la production. Au-delà des industries de production d’énergie, la bonne tenue des industries mécaniques, alimentaires, chimiques, des matériaux de construction, mais aussi à une reprise de la production des industries textiles et du cuir, a participé au regain de la production industrielle.

Hausse de 18,2%
de la production
industrielle
Cet accroissement, précise l’Agence nationale de la statistique et de la démographie, «est néanmoins amoindri par une chute de la production des extractives et celle des industries du papier et du carton. Par ailleurs, la stabilité de la production des autres industries manufacturières amorcée depuis le mois de mars s’est poursuivie. En référence au mois de décembre 2017, l’activité industrielle s’est bonifiée de 1,6%. La production totale de l’année 2018 s’est légèrement améliorée de 1% comparée à celle de l’année précédente».
En effet, expliquent les collaborateurs de Babacar Ndir, Directeur général de l’Agence, «la production des industries mécaniques s’est rehaussée de 96,7% par rapport au mois précédent». Une forte hausse attribuable, selon eux, «à une croissance simultanée de l’activité de fabrication des autres ouvrages en métaux de 86,2% et de la production sidérurgique, 30,1%. Comparativement au mois de décembre 2017, la production des industries mécaniques s’est consolidée de 51,3%. La production totale de l’année 2018 a, par contre, diminué de 8,4% comparée à celle de l’année précédente. Comparée au mois précédent, la production des industries alimentaires s’est accrue de 41,4%. Cette évolution est principalement imputable à un bon comportement de l’activité de fabrication de sucre ; de confiserie, chocolaterie qui a cru de 43,4% ainsi que de transformation et conservation de fruits et légumes, qui a augmentée de 8,9%. Elle est, toutefois, jugulée par une baisse de l’activité de fabrication de corps gras de 50,6%, de transformation et conservation de poissons, crustacées et mollusques, 34,0%, de fabrication de condiments et assaisonnements de 31,6% et de produits à base de tabac, 20,9%. Par rapport à celle de décembre 2017, la production des industries alimentaires s’est réduite de 9,1%. La production totale durant l’année 2018 s’est contractée de 4,5%, comparée à celle de l’année 2017».
Pour justifier le progrès de 24% de la production des industries chimiques, les statisticiens évoquent «le relèvement de l’activité du raffinage pétrolier de 122,3%, de fabrication de produits chimiques de base, 10,1% et de produits en matières plastiques, 8,2%». Tout de même, relèvent les fonctionnaires l’Ansd, «une chute de l’activité de fabrication de savons, détergents et produits d’entretien estimée à 27,8% et de peinture et vernis, 6,9%. En référence à celle de décembre 2017, la production des industries chimiques a augmenté de 2,8%. Le cumul au cours de l’année 2018 a légèrement progressé de 0,5% comparé à celui de l’année 2017».
Le bond de 11,8% noté dans les industries des matériaux de construction résulte de la «hausse de la production de ciment sur la période sous revue. Par rapport au mois de décembre 2017, l’activité des industries des matériaux de construction s’est consolidée de 13,8%. La production totale durant l’année 2018 s’est améliorée de 4,1% en référence à celle de l’année précédente».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here