PARTAGER

Redoutant de connaître le même sort que les travailleurs du stade Demba Diop en «chômage technique» depuis deux ans, le personnel de Léopold Senghor sonne l’alerte en vue de la prochaine fermeture du stade.

Chaque jour, le ministre des Sports annonce la fermeture du stade Léopold Senghor pour réhabilitation. Mais jusqu’à aujourd’hui aucune raison n’est avancée pour expliquer ce retard et aucune date officielle n’est annoncée pour le début des travaux qui devraient être confiés en principe aux Chinois. Suffisant pour inquiéter les travailleurs dudit stade qui redoutent pour leur avenir au cas où le «temple du football sénégalais» fermerait ses portes.

Refus à un retour d’un Gie
Du coup, depuis quelques jours c’est la levée de boucliers chez le personnel sur place qui multiplie les concertations afin de voir la conduite à tenir et prendre leur destin en main. «On ne va pas attendre la fermeture du stade pour discuter de notre avenir. Nous devons le faire avant que cela ne soit trop tard», explique un des travailleurs qui a joint Le Quotidien.
Et un de nos interlocuteurs de poursuivre : «Nous avons rencontré la direction dans ce sens. Mais nous avons été surpris par la proposition de la directrice qui nous demande de revenir à la formule du Gie (Groupement d’intérêt économique) alors que cela fait 6 ans que nous ne sommes plus dans cette forme de gestion. Nous étions à quatre Gie, mais depuis tout a été annulé.»

Rencontre avec des syndicalistes et demande d’audience avec le ministre
Réunis en Assemblée générale la semaine dernière, les travailleurs ont ainsi rejeté en bloc la proposition de la direction. «Nous ne voulons plus de Gie. Ils veulent nous piéger. Mais nous ne l’accepterons pas. D’ailleurs, nous comptons rendre compte aux syndicalistes et demander une audience au ministre des Sports.»
Le fait pour les travailleurs de Senghor de sonner l’alerte s’explique par la peur de connaître le même sort que les travailleurs du stade Demba Diop en «chômage technique» depuis deux ans suite à la fermeture du stade mythique de la Sicap.
Jointe par Le Quotidien, la directrice du stade, Cécile Faye, n’a pas voulu s’étendre sur la question ; se contentant de déclarer : «Je ne peux rien dire du moment où la fermeture du stade n’est pas encore décidée.»
Rappelons que le ministère des Sports avait signé une convention de 40 milliards avec la République populaire de Chine en 2018. La réhabilitation du stade Léopold Senghor va coûter 20 milliards Cfa et les autres 20 milliards seront réservés aux autres stades toujours dans le projet de réhabilitation de certaines infrastructures sportives. On annonce en plus de «Senghor», les stades Ely Manel Fall de Diourbel, Lamine Guèye de Kaolack et Aline Sitoé Diatta de Ziguinchor vont aussi subir un coup de lifting qui va les moderniser.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here