PARTAGER

La construction d’aéroports régionaux, ouverture de nouvelles lignes pour Air Sénégal : Ce sont entre autres les annonces faites par le ministre du Tourisme et des transports aériens lors du vote du budget de son département.

Hier, lors du vote du budget du ministère du Tourisme et des transports aériens, les débats ont tourné autour du développement du secteur touristique et aussi de construction d’aéroports régionaux. Ainsi, Alioune Sarr a annoncé qu’il est prévu la construction de 13 nouveaux aéroports d’ici 5 à 6 ans. D’après le ministre, il est déjà prévu la construction des aéroports de Saint-Louis, de Matam-Ourossogui, Kédougou, Tambacounda et Ziguinchor. Selon M. Sarr, un financement de 100 milliards de francs Cfa, ne faisant pas partie du budget du ministère, a été dégagé pour la construction de ces aéroports. D’ailleurs pour l’aéroport de Saint-Louis, le ministre informe que la convention de financement a été signée et les travaux vont démarrer incessamment. Lors de ce face-à-face avec les députés, le ministre a aussi été interpellé sur la question de l’aéroport Léopold Sédar Senghor qui devrait, selon eux, continuer d’accueillir des vols internationaux. A ce sujet, Cheikh Tidiane Gadio a fait savoir que toutes les grandes capitales disposent de deux aéroports internationaux. Sur ce point, le ministre du Tourisme et des transports aériens a fait savoir que «tous les pays qui ont deux aéroports internationaux dans la capitale ont plus de 10 millions de passagers». Il explique : «En réalité, si vous avez du trafic sur Léopold Sédar Senghor, vous réduisez les redevances collectées par Aibd. Du coup, la redevance que vous allez collecter ne va pas suffire, parce que vous n’avez pas fini de payer la dette.» Se voulant rassurant, Alioune Sarr a souligné que «quand nous allons atteindre les 10 millions de passagers, cette hypothèse sera intéressante». Mais pour le moment, soutient-il, «nous avons besoin de renforcer l’Aibd, de financer l’ensemble de la dette pour pouvoir s’ouvrir vers d’autres destinations». D’ailleurs, concernant les perspectives, l’objectif est «de faire de Dakar le hub aérien sous régional avec un trafic passant de 5 millions de passagers en 2023 à 10 millions en 2035».

La ligne Washington et New York ouverte en juin 2020
S’agissant d’Air Sénégal, le ministre du Tourisme et des transports aériens a fait savoir que «des lignes seront ouvertes prochainement à Marseille, Barcelone, Genève, Londres, Washington et New York». Concernant Washington et New York, Alioune Sarr informe que la ligne sera ouverte en juin 2020. Air Sénégal vise aussi à s’élargir vers l’Afrique centrale. D’après le ministre, pour le Gabon, la simulation est déjà en cours. Quid de l’Italie où il y a une forte communauté sénégalaise ? Alioune Sarr a dit aux députés que pour le moment, Air Sénégal ne peut pas être rentable sur Milan et Rome. Si la destination Italie n’est pas encore envisagée, la compagnie veut cependant être un acteur majeur du pèlerinage à la Mecque. Selon le ministre du Tourisme et des transports aériens, «un accord a été signé entre la Saudia airlines et Air Sénégal pour avoir la route Dakar-Jiddah». D’après lui, le Sénégal travaille sérieusement pour que sa compagnie puisse assurer le voyage des 11 mille Sénégalais qui vont à la Mecque. Pour lui, «c’est un marché important sur lequel Air Sénégal pourra se positionner».

«Atteindre le cap de 3 millions de touristes par an à partir de 2023»
Des questions relatives au secteur touristique ont aussi été abordées. A ce sujet, Alioune Sarr a annoncé «que l’objectif global de la politique de son département vise à atteindre le cap des 3 millions de touristes par an à partir de 2023». Pour y arriver, il faudra d’abord trouver des solutions aux problèmes du secteur. Sur ce point, des députés ont déploré «la floraison des auberges et des résidences privées dont la majeure partie exerce dans la clandestinité». Considérant que «ces structures mènent une concurrence déloyale aux hôtels, particulièrement à Dakar, Mbour, Mbodiène et Pointe Sarène, ils ont appelé à une meilleure régulation du secteur touristique». A ce propos, le ministre informe que «la direction de la Réglementation travaille déjà sur le dossier pour qu’en 2020, des contrôles soient effectués aussi bien dans ce secteur que sur les hôtels et restaurants». De même, renseigne M. Sarr, «une réforme est en cours, notamment sur la mise aux normes et la réglementation du secteur des auberges et appartements meublés».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here