PARTAGER

Le maire de Niakhène, Moustapha Sylla, à la faveur d’un point de presse, a fait le bilan des infrastructures de base réalisées dans sa commune. Une manière pour faire taire ses détracteurs qui parlent d’une absence de réalisations. «Dans la commune de Niakhène, il y a neuf écoles élémentaires, cinquante daaras, un collège d’enseignement moyen, une école franco-arabe, et un daara moderne», liste M. Sylla. Sur la vétusté des infrastructures scolaires décriée par les pourfendeurs du régime de Macky Sall, le maire dit : «Nous venons d’inaugurer en octobre 2017 quatre salles de classe neuves, construites dans le cadre du Bci. Les investissements consentis dans le cadre de l’éducation ont fait que depuis trois ans la commune de Niakhène fournit les meilleurs résultats au Bfem dans le département de Tivaouane. De même, deux des trois finalistes du Concours régional de récitation du Coran viennent de la commune de Niakhène.» S’agissant du lycée de Niakhène, il affirme que la municipalité «a effectué toutes les démarches et obtenu l’engagement des autorités pour le démarrage des cours lors de la rentrée scolaire 2018-2019». Quid des infrastructures sportives ? Il souligne : «Niakhène est attributaire d’un stade municipal multifonctionnel par le biais de l’Agetip. Le marché est déjà attribué et les travaux vont démarrer incessamment». Côté santé, il renseigne que sa commune «dépasse largement les normes des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd) en matière d’infrastructures». Il cite : «On trouve dans la commune trois postes de santé, huit cases de santé, six sites sanitaires et une mutuelle de santé». Sans compter d’autres investissements réalisés dans le domaine de la santé par la municipalité. Il s’agit de la construction et de l’équipement de cases de santé, d’un mur de clôture de cases de santé. Egalement le recrutement d’une sage-femme et d’un infirmier chef de poste, la remise de matériels et d’équipements et l’augmentation des fonds de dotation. Le maire de Niakhène de terminer par estimer qu’entre 2016 et 2017, 9 millions de francs Cfa ont été mobilisés pour financer exclusivement des femmes de la localité dans le cadre de leurs activités. Il ajoute que «le dernier financement de 2 millions de francs Cfa a été remis aux femmes le 29 décembre 2017. De même, la subvention annuelle des jeunes est passée de 800 mille francs Cfa à 1 million 800 mille francs Cfa en 2017».

nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here