PARTAGER

Les clubs de football de Thiès protestent contre la fermeture du stade Lat Dior à la Ligue Pro pour «des travaux à finir». Ils demandent aux autorités de prendre les mêmes dispositions que celles observées lors des dernières rencontres des équipes nationales, A et U23, pour permettre aux clubs de la Capitale du Rail de jouer dans l’infrastructure sportive.

«La réouverture du stade Lat Dior de Thiès.» C’est le cri du cœur du Collectif des clubs de Thiès. Selon le vice-président du club Africa Promo Foot, Abdourahmane Boye, «à l’issue des deux rencontres des équipes nationales A et U23 à Lat Dior, les clubs de Thiès espéraient retrouver leur stade et leur base affective». Malheureusement, déplore-t-il, «la programmation pour faire jouer la journée suivante à Thiès a été faite par la Ligue Pro mais à la veille, vers 18 h, on nous a informés que les matchs sont déprogrammés et retournés à Mbour».
Comme explications il renseigne que «le responsable en charge des travaux de réfection du stade a dit qu’il a quelque chose à terminer». M. Boye de penser que «comme deux matchs ont pu y être organisés, les clubs de Thiès également peuvent, eux aussi, jouer leurs matchs ici avant la poursuite des travaux de réfection». Et le vice-président de Africa Promo Foot d’insister : «L‘Equipe nationale est venue par une situation exceptionnelle mais le terrain est destiné aux clubs de Thiès et à la population thiessoise. C’est une raison de plus pour ouvrir le stade aux Thiéssois.» Ainsi le dirigeant interpelle les autorités étatiques : «Nous les invitons à accélérer les travaux pour que les clubs puissent continuer la saison à Thiès.» Ce d’autant, renseigne-t-il, «les clubs thiessois sont dans d’excellentes positions au niveau de nos différents championnats. Nous ne sommes pas accompagnés par les communes par des subventions ou quoi que ce soit, mais malgré cela, nous sommes les premiers ou deuxièmes partout dans les championnats. Et nous voulons dès l’année prochaine, avec l’ouverture du stade Lat Dior, voir l’ensemble des clubs du Sénégal venir ici à Thiès. Mais pour cela, il nous faut au moins un club en L1 et des clubs en L2. Mais cela ne peut pas se faire sans ce stade». Et Abdourahmane Boye de pester : «Nous avons trop galéré avec les équipes qui sont obligés de migrer vers Mbour. Depuis 4 voire 5 ans nous jouons à Mbour. C’est difficile ! Tous nos matchs nous sortons de nos bases. Quand maintenant on doit aller rencontrer les autres clubs on les trouve chez eux. Ils nous reçoivent comme ils veulent. Et pourtant avec cette situation difficile nous parvenons tant bien que mal à faire d’excellents résultats.»
Pour dire, selon lui, «il faut qu’on soit sérieux et qu’on nous accompagne. Si maintenant le stade est là pour être fermé encore, ça n’a vraiment pas de sens».

Les esquives du directeur du stade
Notre interlocuteur de considérer que «quel que soit l’état d’exécution des travaux on doit nous autoriser à utiliser ce stade pour permettre à nos clubs d’atteindre leurs objectifs qui n’est rien d’autre que l’accession aux paliers supérieurs. Mais nous ne pouvons pas le faire sans l’accord de l’Etat. Nous avons des autorités qui ont pris toutes les dispositions parce qu’elles avaient fait toutes les démarches nécessaires pour que le terrain puisse nous revenir». Mais, déplore-t-il, «malheureusement la situation est là, et maintenant, nous ne pouvons que lancer un cri de détresse à l’ensemble des autorités pour qu’elles nous viennent en aide». Il considère que «c’est difficile de le dire mais ça fait très mal de jouer dans certaines conditions et de vouloir faire des résultats».
Interpellé sur la fermeture provisoire du stade pour les besoins des travaux de finition, le drecteur de l’infrastructure sportive, Iba Mar Ndiaye, indique n’être «pas en mesure de confirmer une telle information». Une réaction assez surprenante et qui confirme le sentiment de malaise qui existe entre lui, l’entrepreneur et le ministère des Sports.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here