PARTAGER

Les travaux du projet de réalisation d’un terrain en gazon synthétique au stade Maniang Soumaré de Thiès, mis en œuvre dans le cadre du programme Fifa forward d’une enveloppe de 178 millions de francs Cfa, ont démarré ce samedi, avec la pose de la première pelouse par le ministre des Sports. Matar Ba de rassurer que ces travaux du deuxième stade de la Cité du Rail seront livrés en décembre 2020.

Le stade Maniang Soumaré de Thiès va bientôt afficher un nouveau visage avec un terrain qui sera recouvert d’un gazon synthétique grâce au programme Forward de la Fifa. Le projet porté par la Fédération sénégalaise de football (Fsf) va permettre, selon son président Me Augustin Senghor, «de mieux entretenir le stade Lat Dior dont une surexploitation pourrait causer des problèmes pour l’organisation des matchs».
Prenant la balle au rebond, le ministre des Sports Matar Ba estime que «pour protéger le stade Lat Dior, il fallait nécessairement rendre fonctionnel le stade Maniang Soumaré, vu la place qu’occupe la région de Thiès, avec le nombre important d’Asc et de clubs». Et à l’en croire, le stade Lat- Dior, à lui seul, «ne pouvait pas régler les problèmes du football de la région de Thiès».

Une alternative pour protéger Lat Dior
Il fallait donc, à ses yeux, «trouver une autre alternative, à savoir mettre un gazon synthétique à Maniang Soumaré, mais aussi faire de sorte que toutes les commodités soient retrouvées ici au niveau de ce stade mythique», souligne le patron du sport sénégalais qui pense que «la pose de ce gazon synthétique dans un délai relativement court, jumelée à la politique de modernisation et de réhabilitation du stade Lat Dior, devrait faciliter l’éclosion de toutes les potentialités et tous les talents de football de la région de Thiès».
Aussi, ce programme, selon le ministre des Sports, ambitionne «d’ouvrir une nouvelle ère de développement du football mondial. Et l’Afrique qui est certainement le continent le moins doté en matière d’infrastructures sportives devrait être privilégiée et soutenue pour combler le déficit qui existe déjà à ce niveau».
C’est pourquoi, dit-il, «je voudrais en tout premier lieu féliciter le président de la Fsf, Me Augustin Senghor, pour l’éligibilité du Sénégal à ce programme exigent et rigoureux qui prend en compte des paramètres de gestion administrative et financière». Et d’annoncer que «le président de la République, Macky Sall, nourrit l’ambition légitime pour notre pays d’abriter dans quelques années une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football. Notre politique sportive, nos résultats, les performances de nos footballeurs, nos efforts en matière de réalisation d’infrastructures sportives sont réconfortants à cet effet. Et la réalisation de ce gazon synthétique de toute dernière génération devrait y contribuer amplement». Matar Ba reste convaincu dans son speech que «le maire de la ville, Talla Sylla, avec toute l’équipe municipale à ses côtés, saurait prendre les dispositions nécessaires pour accompagner ce programme».
Validés le 8 juillet 2020 par la Fifa, les travaux du projet sont attribués à l’entreprise sénégalaise «Sport galaxy» administrée par l’ancien international sénégalais Salif Diao. «Le coût du projet avoisine les 178 millions de francs Cfa et sera financé en 3 étapes avant d’être bouclé en décembre 2020», précise le président de la Fsf Me Augustin Senghor.

Le projet de formation de 300 stadiers validé par la Fifa
A côté de ce financement, Me Senghor a annoncé la réalisation d’autres œuvres comme les tribunes et la réhabilitation de l’éclairage que la Fsf va compléter sur fonds propres. «En dehors de la pelouse synthétique, il sera nécessaire de faire des travaux d’accompagnement. C’est ainsi que la fédération a décidé de procéder à l’aménagement du pourtour du terrain en gazon synthétique, des bancs de touche, mais aussi de construire une autre tribune principale pour renforcer la capacité afin de pouvoir accueillir tous les matchs de tous les championnats, de toutes les divisions du football, mais aussi les compétitions tant prisées du mouvement navétane.»
Aussi, M. Senghor a-t-il annoncé que la Fifa «a validé un projet de formation de 300 stadiers qui vont venir en renfort des forces de sécurité dans l’enceinte des stades, durant les championnats et les navétanes». Et cela, sans compter «l’acquisition de matériels didactiques, pédagogiques d’un montant très important que nous allons incessamment distribuer à Kédougou». Le matériel octroyé par la Fifa est destiné au football de base et à l’encadrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here