PARTAGER

Les services du ministre Abdoulaye Daouda Diallo ont tenu à doter le pays d’un programme directeur de désenclavement qui puisse tenir en compte de la forte expansion des travaux destinés à désenclaver le pays, et entamés sous le magistère du Président Sall.

Le ministre des Infrastru­ctures, des transports terrestres et du développement veut accorder une place très importante à la politique du désenclavement, grâce à une politique d’infrastructures visant d’une part à effacer les barrières géographiques et à garantir l’équité territoriale dans la répartition de l’offre de transport, et d’autre part à interconnecter les différentes localités du pays. C’est en ce sens que le ministère a ouvert le week-end dernier, à Saly Portudal, un atelier de concertation pour la mise en place d’une stratégie nationale de désenclavement.
M. Moussa Sow, conseiller technique du ministre des In­frastructures, des transports terrestres et du développement, qui a représenté Abdoulaye Daouda Diallo à cet atelier, a rappelé qu’au Sénégal la question du désenclavement a toujours figuré au cœur des politiques de développement économique et social, qui visaient entre autres : le soutien à la production, le rééquilibrage du développement des différentes ré­gions, l’intégration socioéconomique nationale et sous-régionale.
En faisant  le bilan, il a souligné qu’après l’engagement du chef de l’Etat d’étendre le réseau autoroutier national à raison de 50 km par an, le ministère est en train de finaliser le Schéma directeur des infrastructures de transport (Sdit). A en croire M. Sow, son ministère a fait des pas de géant dans le domaine des infrastructures : «Déjà on peut noter que de l’indépendance à 2012, soit 52 ans, le réseau autoroutier du Sénégal était de 35 km, entre Dakar et Diamniadio. Et le Président Macky Sall a ajouté 188 km en six ans, avec la réalisation des tronçons Diamniadio-Aibd (17 km), Aibd-Sindia (18km), Sindia-Malicounda (17km), Aibd-Thiès (16km), et Ila Touba (113km)», a loué le conseiller technique du ministre.
Ce collaborateur de Abdoulaye Daouda Diallo a tenu à souligner que la finition du premier tronçon de la connexion avec le nouvel aéroport Blaise Diagne de Diass par le Train express régional est prévue au courant de janvier 2019. En plus des infrastructures autoroutières, il a également souligné d’autres projets de désenclavement de routes, d’ouvrages d’art tels que le pont de la Gambie et celui de Rosso et des pistes de production et de services.
Lors de cet atelier, les participants ont pu faire un diagnostic sans complaisance de la politique de désenclavement du Sénégal et permis ainsi au ministre en charge des Infrastructures de disposer de tous les éléments  nécessaires à l’élaboration d’une stratégie nationale de désenclavement.

abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here