PARTAGER

C’est au cimetière Mbélélane de Dangou (Rufisque-Nord) que repose désormais l’artiste sculpteur, Ndary Lô, inhumé hier jeudi un peu après midi. Nombre de personnalités du monde artistique, d’amis et proches, d’anciens camarades de promotion au lycée Abdoulaye Sadji, où le sculpteur a obtenu son Baccalauréat en 1982, ont accompagné l’artiste à sa dernière demeure. Un grand artiste, mais aussi un gros cœur dont certaines des belles actions ont résonné fort à l’occasion de la prière mortuaire à la mosquée de la Cité Ousmane Sall dans la commune de Mbao où Ndary résidait avec sa femme et ses trois enfants. «L’extension et la réhabilitation de la mosquée de la Cité Ousmane Sall sont à l’actif de Ndary», a témoigné un habitant de la localité sur le disparu. «L’année dernière, à pareille période, il était venu chez moi. Chaque année, quand il revenait au Sénégal, il passait chez moi ou chez Daouda Ndiaye pour rendre visite aux anciens amis», a expliqué Balla Seck, un camarade de promotion au lycée de Rufisque. «Ndary est un homme très généreux dans la discrétion et aimait l’exprimer à travers des moments comme le ramadan, la Korité, la Tabaski», a poursuivi M. Seck dont le compagnonnage avec le sculpteur dépasse 30 ans. «Ndary a passé avec succès le concours d’entrée à l’Ecole des arts, après avoir décroché son Bac en 1982. Il avait aussi été orienté à la Faculté de droit et avait même démarré les cours, mais il n’en voulait pas. Parce que sa passion, c’est l’art», s’est souvenu M. Seck, par ailleurs enseignant. Au sujet de leur dernière rencontre, il dira : «On a effectué la prière ensemble et avant de partir, il a sorti du sucre de la malle de sa voiture et l’a distribué à tous mes voisins», a-t-il témoigné, parlant de cette rencontre qui a eu lieu l’année dernière pendant le mois de ramadan.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here