PARTAGER

Cheikha Maryama Niass, fille de El Hadji Ibrahima Niass dit «Baye», a été portée à sa dernière demeure au mausolée de la grande mosquée de Médina Baye, à Kaolack (centre), a constaté l’Aps. Une foule immense, psalmodiant des incantations religieuses tirées du Coran, a accompagné la défunte à sa dernière demeure.
Ya Sayda, surnom de Cheikha Maryama, décédée samedi à Dakar à l’âge de 88 ans, repose désormais auprès de son père El Hadji Ibrahima Niass, figure influente de la Tidiania au Sénégal et dans la sous-région ouest africaine. La défunte s’était notamment illustrée de son vivant par ses actions pionnières dans l’enseignement coranique.
Des milliers de Sénégalais et de ressortissants d’autres pays ont ainsi été initiés à l’enseignement coranique dans les nombreuses écoles qu’elle a fondées dans plusieurs régions du Sénégal, dont l’Institut franco-arabe Cheikh Ibrahima Niass, à Dakar.
Cheikha Maryama Niass avait également réussi le tour de force d’intégrer les programmes de l’éducation nationale formelle dans ses établissements pour maintenir les pensionnaires, qui le plus souvent, repartaient à la rentrée officielle des classes dans le public.
Surnommée également Khadimatoul Khourane (celle qui est au service du Coran), Sayda Maryama Niass a reçu beaucoup de distinctions nationales et internationales pour services rendus à l’éducation.
Elle avait été récompensée plusieurs fois par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Sénégal pour sa contribution à la formation de nombreux jeunes Américains à la mémorisation du Coran.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here