PARTAGER

La quatrième «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon», organisée par France médias monde, a été décernée à Arona Diouf de la Rts (radio) et Nicole Diédhiou, titulaire d’un diplôme de technicien supérieur en création et management de produits multimédias. Le premier est donc journaliste et la seconde technicienne de formation. Ils auront droit à une formation en France dans les mois à venir.

Journaliste à la Rts radio, Arona Diouf s’est fait distinguer parmi les 10 candidats à la bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Le lauréat a été récompensé pour la qualité de l’écriture de son reportage, portant sur la souffrance des victimes de la fistule obstétricale face à une société peu tolérante. Cette pathologie crée une fuite involontaire et permanente des urines et des selles. Dans l’élément radio qu’il a réalisé, des femmes font un témoignage poignant sur la souffrance physique, mais aussi morale qu’elles vivent au quotidien. La lauréate, Nicole Diédhiou, est quant à elle titulaire d’un diplôme de technicien supérieur en création et management de produits multimédias (elle a fait Isep-Thiès), et a été distinguée pour «sa maîtrise de la réalisation, du montage et du mixage du reportage-témoignage autour de la polygamie au Sénégal», reconnaît le jury.
Cette cérémonie, pleine de symboles pour les familles des victimes, était aussi empreinte d’émotions. Marie-Solange Poinsot, maman de la journaliste Ghislaine Dupont, assassinée le 2 novembre 2013 près de Kidal au Mali, dans une voix envahie par la douleur et la tristesse, a partagé ses émotions avec le public venu nombreux. Elle s’est souvenue comme si c’était hier de ce douloureux événement qui a frappé sa fille dans l’exercice de ses fonctions. «Il y a quatre ans aujourd’hui, Ghislaine et Claude étaient sauvagement assassinés à Kidal au Mali par des monstres venus de l’enfer. Pas de mots assez puissants pour évoquer notre souffrance, notre profond désespoir», a-t-elle dit.
L’ambassadeur de France au Sénégal a pour sa part exprimé son espoir de voir l’enquête aboutir. Christophe Bigot affirme : «C’est vrai qu’il y a la mémoire, il y a ce devoir de dire, de transmettre, il y a aussi un combat, un combat pour la justice. Que la justice soit rendue et toute la lumière soit faite sur les responsables de ce double et lâche assassinat !» La cérémonie de remise de la quatrième «Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon» qui a eu lieu hier, décrété par les Nations unies Journée contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes, s’est tenue aussi en présence de la fille de Claude, Apolline Verlon.

msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here