PARTAGER

Le chanteur Pro Kébé en a marre que Grand Yoff soit utilisée par les politiques pour obtenir des postes. Il appelle la population à s’autogérer et tourner le dos aux politiques qui, à la veille d’élections, la courtisent et, une fois élus, l’oublient. Pro Kébé dit vouloir mettre en place une structure pour aider les habitants de ce quartier de Dakar.

Les artistes sont la voix des peuples. Pro Kébé fait de cet adage une conviction et veut jouer sa partition. L’ancien international de football devenu chanteur ne veut plus que les politiques utilisent les populations comme ascenseurs pour accéder à des fonctions pu­bliques. «On constate à la veille d’élections que Grand Yoff est très sollicitée. On court après nous pour le vote, mais une fois élus, c’est nous qui courons après eux. On dit que celui qui gagne ici est assuré de gagner Dakar, mais pourquoi après les élections on ne les voit pas plus ? Grand Yoff est livrée à elle-même…», relève Alioune Barada Kébé (son nom à l’état civil). Pour sensibiliser les populations de sa localité sur cette situation, il a mis en branle dimanche dernier une caravane qui a sillonné les artères de la ville avec comme principal message : «Tous ensemble, Grand Yoff nous ap­partient». L’objectif de cette caravane est de «sensibiliser la population de Grand Yoff à ne pas suivre les politiques dans leurs ambitions».
Le chanteur affirme également ne pas comprendre que les habitants de Grand Yoff soient étiquetés de bandits alors qu’ils ne sont que des victimes. «On lance une alerte avec cette caravane. On nous taxe de bandits, mais c’est les politiques qui donnent aux jeunes des armes pour s’entretuer. Notre devoir c’est de les sensibiliser. On ne doit pas politiser Grand Yoff, car elle appartient aux Grand yoffois. Cette caravane est la première action pour dire qu’aucun politique ne mérite qu’on se batte pour lui». «Est-il normal que Grand Yoff qui compte 22 cités n’ait pas de mosquée ? Où sont les politiques ?», s’interroge-t-il devant les médias avant de mettre en branle sa caravane.
A en croire Pro Kébé, cette caravane est le premier jalon d’une série d’actions qui visent à «donner aux habitants de Grand Yoff la latitude de s’autogérer». «Nous allons mettre en place une structure pour aider la population. A la prison de Reubeus, il y a tellement de détenus ressortissants de Grand Yoff qu’on a créé une écurie de lutte dénommée Grand Yoff mbolo. Tous ensemble, Grand Yoff nous appartient», a-t-il fait savoir avant de se prononcer sur la série de violence que la campagne électorale a occasionnée. A ce sujet, Pro Kébé reste ferme : «On ne soutient personne. On ne les voit qu’en période de campagne. C’est pourquoi on ne soutient que la population de Grand Yoff. On veut que cela s’arrête.»
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here