PARTAGER
Chef Youssouf Diémé, vice-président de l’académie du Bocuse d’or.

Filet de carpe rouge, thiep (riz) et gâteau opéra en dessert, c’est le menu que pourront déguster le personnel et les malades du Covid-19 de l’hôpital Le Dantec aujourd’hui. L’initiative des chefs sénégalais, réunis autour de l’Académie du Bocuse d’or, va permettre de fournir deux-cents plateaux repas chaque semaine. Une façon pour ces as de la gastronomie, de soutenir les efforts du corps médical qui est en première ligne dans la lutte con­tre la pandémie.

La lutte contre le coronavirus se poursuit dans notre pays. Si plusieurs secteurs d’activité sont quasiment à l’arrêt, d’autre vivent un regain d’activité, voire même une mobilisation constante. C’est le cas pour le secteur médical qui est en première ligne dans cette lutte. Leurs restaurants fermés pour la plupart, les cuisiniers sénégalais, regroupés dans l’Académie du Bocuse d’or, ont décidé de participer à la lutte à leur façon.
A compter d’aujourd’hui, et cela deux jours par semaine, les plus grands chefs du pays vont concocter des menus gastronomiques pour le personnel soignant et les malades hospitalisés du Covid-19. L’initiative, qui sera lancé ce vendredi à Dantec, vise à produire une centaine de plateaux repas chacun de ces deux jours de mobilisation. «Nous avons décidé de participer aux efforts de solidarité dans la lutte contre le Covid. Nous avons décidé de réunir l’ensemble de nos chefs pour nous accompagner dans cette initiative Les chefs avec les soignants», explique le Secrétaire général de l’académie du Bocuse d’or Sénégal. Le Chef Nathanaël Diame explique que dans un premier temps, trois chefs, le Chef Diémé qui est le vice-président de l’académie, le Chef Mbaye Samb, élu meilleur cuisinier gastronomique au dernier concours, et le Chef Amadou Badji qui avait remporté le titre de meilleur chef pâtissier, seront aux fourneaux. Au menu, filet de carpe rouge, thiep et gâteau opéra en dessert. «On a mobilisé des ressources financières pour travailler les trois premières semaines», explique Chef Diamé. Pour la suite, l’académie va lancer une cagnotte sur internet. «Les chefs vont calculer le coût de chaque repas et il sera possible d’offrir plusieurs repas. En fonction des ressources qu’on arrivera à mobiliser, cela nous permettra ensuite d’élargir nos actions vers les autres hôpitaux.»
Les chefs sénégalais disent avoir déjà toute la logistique nécessaire pour produire 200 à 300 plats par jour. Et si pour le moment, ils louent des appartements pour y faire la cuisine, ils attendent la collaboration des restaurants de la capitale. «La plupart des hôtels et restaurants sont fermés à Dakar en ce moment, notre objectif, c’est au bout de la 2e ou 3e semaine, être contactés par des hôteliers qui mettraient à notre disposition des cuisines.» Tout comme les autres, le secteur touristique est fortement impacté par cette pandémie. Les cuisiniers ne sont donc pas épargnés. Et l’Académie du Bocuse d’or entend jouer sa partition en soutenant ses membres. «On s’est rendu compte que la période est très délicate pour le secteur du tourisme et de l’hôtellerie. Dans chaque hôtel ou restaurant, il y a en moyenne une dizaine de cuisiniers. C’est toute la branche qui est touchée et on va faire des propositions aux différentes administrations qui gèrent les fonds de soutien Covid-19», assure le Chef Diamé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here