PARTAGER

Les 13 et 14 décembre prochain, le Fouladou va accueillir les défenseurs de l’environnement de la Casamance, de la Gambie, de la Guinée-Bissau et de la République de Guinée pour un Festival des forêts. Au menu de ces deux jours, des communications sur l’environnement et des échanges sur des pratiques positives en matière de restauration et de sauvegarde des ressources forestières et environnementales.

Le village de Kéréouane, commune de Kandia au nord-ouest du département de Vélingara, va accueillir en mi-décembre prochain un événement à la fois économique et culturel baptisé «Festival des forêts». L’Asso­ciation des communicateurs amis de la nature (Ascan/Vélingara), qui collabore avec l’Association d’appui aux initiatives de paix et de développement (Asapid) basée à Diou­loulou (Bignona), a rencontré lundi passé le Conseil municipal de Kandia pour expliquer et préparer l’événement.
Jean Sagna, délégué par Asapid à cette rencontre, a campé le sujet. Il a déclaré : «Asapid organise ce genre d’événements depuis longtemps. Nous en serons à la 5ème édition. La dernière a eu lieu en 2018 à Affiniam (Bignona). Son objectif est de contribuer aux efforts de protection des forêts dans les régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda, sensibiliser en faveur des problèmes environnementaux au Sénégal, renforcer les capacités des acteurs locaux et la conscience environnementale.»
Abdoulaye Camara, au nom de l’Association-hôte, Ascan, a retracé l’historique du projet : «L’organisation de ce festival fait partie des composantes du projet que l’Ascan est en train de dérouler dans la zone dans le cadre du projet GoEco (Gouver­nance écologique au Sénégal), notamment avec la création de la pépinière d’arbres forestiers et fruitiers à Kéréouane et la création d’une forêt communautaire de 84 ha dans les parages. Le festival vient consolider les activités de communication et de sensibilisation pour un changement de comportement en matière de gouvernance environnementale. Cela explique aussi le choix du village de Kéréouane. Mais considérez que c’est une affaire de toute la commune, surtout que nous sommes à quelques kilomètres de la Gambie vers où sont, encore et toujours, frauduleusement évacués nos bois !»
Par rapport au contenu du festival, Jean Sagna a renseigné : «Il y aura des expositions de produits tirés de la forêt, des échanges de pratiques positives en matière de protection et de restauration des ressources forestières, des démonstrations et explications de phytothérapeutes et de l’animation musicale et folklorique dont les thèmes sont centrés sur l’environnement.»
L’adjoint du maire de la commune, Bakary Sané, qui a présidé la rencontre s’est réjoui du choix porté sur sa commune et a pris l’engagement de «rendre compte au maire, El Hadji Malick Dia, qui prendra à coup sûr les dispositions nécessaires pour la réussite de l’événement». Un comité d’organisation est mis en place.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here