PARTAGER

La coalition de Khalifa Sall ne parle pas le même chiffre que la direction de l’automatisation du fichier. Alors que Ibrahima Diallo avance 6 millions 200 mille, Manko taxawu senegaal relève 6 millions 240 mille 537 électeurs, soit une «différence de quelque 40 mille 537 électeurs».

«Sur les 6 millions 200 mille Sénégalais enrôlés à ce jour, 5 millions 250 mille cartes ont été produites dont l’essentiel est déjà à la disposition des autorités administratives.» Ainsi s’exprimait vendredi dernier le Directeur de l’automatisation du fichier (Daf) au cours d’une conférence de presse conjointe avec le directeur général des Elections. Mais hier, la Commission nationale en charge des élections de la coalition Manko taxawu senegaal a contredit Ibrahima Diallo. «L’ex­ploitation de la carte électorale par nos informaticiens, avec le cumul des inscrits des différents bureaux, nous donne les informations suivantes : 5 millions 973 mille 178 inscrits au niveau national, 267 mille 356 inscrits au niveau des 40 pays des 8 départements de la diaspora. Ce qui nous donne exactement un cumul de 6 millions 240 mille 537 électeurs. Donc, avec une différence de quelque 40 mille 537 électeurs par rapport au chiffre avancé par la Daf», souligne la liste dirigée par Khalifa Sall dans un communiqué.
Mts dénonce également ce qu’elle qualifie de «gestion solitaire du processus électoral, la faillite scandaleuse de la production et de la distribution des cartes d’identité biométriques de la Cedeao». Dans ce sillage, cette coalition de l’opposition réclame la diligence du tirage des cartes d’identité pour tous les Sénégalais inscrits sur le fichier électoral pour «ne pas arbitrairement priver 240 mille 537 Sénégalais de leur droit de vote». Elle exige également que les dispositions «nécessaires» soient prises pour «corriger toutes les erreurs matérielles constatées et dénoncées pour rétablir ces honnêtes Sénégalais dans leurs droits». Pour l’organisation du scrutin du 30 juillet prochain, Manko taxawu senegaal, qui exhorte les Sénégalais à aller récupérer leur carte d’électeur afin d’imposer une «cohabitation» au régime de Macky Sall, continue de récuser le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daou­da Diallo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here