PARTAGER

L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et l’Ecole supérieure polytechnique de l’Ucad (Esp) ont lancé ce mardi le programme Fast. Ceci, dans le but de permettre à de jeunes diplômés africains d’accéder à un emploi ou créer une activité professionnelle dans le domaine des technologies de l’information.

1,2 million de diplômés arrivent chaque année sur le marché de l’emploi. Mais le problème reste l’absence d’opportunité réelle d’insertion. Conscientes de cela, l’École supérieure polytechnique de l’Ucad, (Esp) et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et l’entreprise Edacy ont lancé ce mardi un programme dénommé Fast (Programme d’accompagnement et de requalification en entreprenariat). Cette initiative, qui s’inscrit dans la continuité du programme Massive open online courses Afrique (Moocs), permettra de requalifier, d’insérer en entreprise et d’accompagner en entrepreneuriat 100 profils Infor­matique/télécom au Sénégal et en Côte d’Ivoire d’ici fin 2017. Ils seront formés entre 9 et 10 mois grâce à un contenu de première qualité et à une expertise internationale et locale. A la fin les bénéficiaires du programme pourront rejoindre les entreprises partenaires parmi lesquelles Nestlé, Logitech, Gaindé 2000, Neticoa, etc. «Nous nous attaquons à cette problématique d’insertion professionnelle des jeunes diplômés. On va donner la capacité, les compétences et la place à notre jeunesse de pouvoir s’insérer professionnellement et aussi de pouvoir créer leurs propres entreprises. Parce que, comme on l’a dit, tout le monde ne va pas être employé, mais il faut leur donner la compétence», promet Temi Ola, fondateur de l’entreprise Edacy. Selon lui, l’accompagnement se fera par un encadrement pédagogique et en entreprise. C’est-à-dire que les candidats sélectionnés seront mis directement en entreprise afin qu’ils puissent travailler et apprendre en même temps. Il faut préciser que pour le moment il y a plus de 500 inscrits, mais seuls 25 vont être sélectionnés pour cette phase pilote. S’agissant des critères, il faut être diplômé au départ, ensuite le programme sera élargi, afin que des personnes non diplômées puissent y accéder et avoir un emploi. Pour Dimitrios Noukakis, représentant de l’Ecole polytechnique de Lausan­ne, ils vont mettre des cours de niveau mondial en ligne pour transférer une bonne partie des connaissances aux apprenants qui veulent suivre. De même, il souligne qu’ils sont gratuits et ouverts à tout le monde. En outre, on précise que le premier, c’est de pouvoir suivre ces cours et les réussir. Après ce transfert de connaissance, les concernés vont entrer en entreprise pour un stage rémunéré et suivre en même temps les cours. Il faut noter qu’il y aura un examen qui sera organisé à Esp vers le 22 février. Pour l’heure, c’est le secteur de l’informatique qui est concerné avant d’aller progressivement  vers d’autres formations.

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here