PARTAGER

A 5 ans de la Coupe du monde 2022 au Qatar, Moustapha Bayal Sall vient d’effectuer une révélation qui va un peu plus accroître les critiques concernant le non-respect de certains droits fondamentaux dans l’émirat. Le colosse sénégalais explique tout simplement avoir été prêté cette saison au Royal Antwerp en Belgique sans son consentement.
«De toute façon, quand ils veulent te prêter, ils te prêtent où ils veulent. Toi, tu ne décides pas. Si je me sens libre ? Tu n’es pas libre quand tu joues au football. Tu dépends du club, tu fonctionnes sur ses obligations. Si mon club veut me mettre quelque part, je suis obligé de partir. Ils m’ont dit : ’Tu vas à l’Antwerp’ et je suis venu. Après, on m’a bien accueilli, vraiment», a expliqué l’ancien Stéphanois à Sportma­gazi­ne.be. Avant de poursuivre : «Je ne sais pas, c’est Al-Arabi qui m’a prêté ici, avec option d’achat. Le Sheikh, qui est propriétaire du club, a un ou deux mecs qui s’occupent de ça et ils m’ont ramené ici. J’étais revenu au Qatar pour faire la préparation là-bas et on m’a dit que le Sheikh allait arrêter, donc qu’on allait me prêter».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here