PARTAGER

Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, a procédé hier à l’installation du Tribunal de grande instance de Mbour. Désormais, les populations du département n’auront plus à faire des kilomètres pour aller à Thiès chercher le casier judiciaire ou être jugées sur des affaires criminelles, car le Tribunal de grande instance a désormais compétence sur toutes ces affaires. Lors de la cérémonie d’installation de ce Tribunal de grande instance, le ministre de la Justice Ismaïla Madior Fall explique : «Lorsque le volume du contentieux le justifie, il est institué un second Tribunal d’instance, mais d’habitude les Tribunaux de grande instance se situent au niveau des chefs-lieux de région. A Mbour, le volume du contentieux et son importance nécessitent l’installation d’un Tribunal de grande instance parce que pour bien des affaires, les populations de Mbour étaient obligées de se déplacer sur Thiès. C‘était le cas pour le casier judiciaire, le jugement des affaires criminelles parce que les Chambres criminelles n’existent qu’au niveau des Tribunaux de grande instance.» Qu’est-ce qui va changer ? «Aujourd’hui avec l’installation de ce Tribunal de grande instance, tous les contentieux générés au niveau de la localité et tous les problèmes que connaît le Tribunal de grande instance peuvent être tranchés par le Tribunal», précise le garde des Sceaux.
Magnifiant l’importance de ce Tribunal, le procureur près le Tribunal de grande instance de Thiès a par contre déploré les dysfonctionnements liés au manque de matériels et de ressources humaines. M. Fall répond : «L‘option du gouvernement, c’est de rendre la justice dans des conditions décentes, c’est à la fois des infrastructures appropriées, mais aussi des ressources humaines suffisantes. L’Etat ne peut pas construire tout de suite dans tout le pays. Il est établi de construire un Tribunal de grande instance dans le département de Mbour. En attendant la construction de ce Tribunal, nous avons ici conventionné le bâtiment qui va abriter le Tribunal de grande instance parce que l’enjeu ce n’est pas de suspendre la distribution de la justice à la disponibilité de l’infrastructure.»
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here