PARTAGER

C’est une dame, en l’occurrence Ndèye Nguénar Mbodj, qui va désormais administrer le département de Fatick. Hier, à l’occasion de son installation officielle, elle s’est engagée à se mettre exclusivement au service de l’Etat, conformément à la devise des administrateurs civils.

«Servir l’Etat et non se servir de l’Etat.» Cette devise chère aux administrateurs civils, le tout nouveau préfet du département de Fatick, Ndèye Ngué­nar Mbodj, compte en faire son bréviaire. Celle qui naguère était le directeur des Affaires générales au ministère de l’Intérieur l’a fait savoir hier lors de son installation officielle par le gouverneur de la région de Fatick, Souleymane Ciss, dont elle a été entre 2015 et 2016 l’adjointe en charge du développement.
Consciente des nombreux défis qu’elle est appelée à relever, Mme Mbodj s’est solennellement engagée, avec le soutien de ses collaborateurs, à ne ménager aucun effort pour répondre favorablement aux attentes des autorités supérieures et des populations pour ainsi participer à la mise en œuvre du Plan Sénégal émergent (Pse) et de tous les projets et programmes en cours de réalisation dans le département, voire la région de Fatick.
Déclinant sa feuille de route, l’administrateur civil, qui a dit être très heureuse de retrouver la cité de Mame Mindiss, a laissé entendre que dans l’accomplissement de sa noble mission, elle veillera à prendre des mesures jugées justes dans le sens de la sauvegarde de l’intérêt général, de la sécurité, de la tranquillité et de la salubrité publique. Ce, en cultivant davantage la courtoisie, le respect, l’humilité, la loyauté et la célérité dans le travail. «Je m’appuierai sur mes collaborateurs, les sous-préfets d’arrondissement, le président du Conseil départemental et les maires des communes pour la conduite de cette mission», a-t-elle ajouté. Avant de tendre la main à ses autres futurs collaborateurs : «Mesdames et messieurs les chefs de services départementaux, je ne pourrai jamais accomplir cette mission convenablement sans votre engagement. Alors, je vous exhorte à donner le meilleur de vous-mêmes, chacun dans son domaine de compétence. Aux forces de sécurité et de défense, travaillons pour veiller au bon ordre tout en sauvegardant les droits et libertés des populations. Aux acteurs économiques, politiques et culturels, aux paysans, aux artisans, aux éleveurs, je vous tends la main afin d’unir nos forces pour la bonne gestion de cette circonscription administrative», dira-t-elle.
A l’endroit de son prédécesseur Mouhamadou Moctar Watt, désormais préfet du département de Kaolack, Ndèye Nguénar Mbodj n’a pas tari d’éloges comme du reste l’ont fait les différents orateurs qui l’ont précédée au micro. «Je ne remplace pas un collègue administrateur civil. Je suis les jalons tracés par un ami, un frère dont j’ai su apprécier les qualités intrinsèques d’un homme très compétent, courtois et diligent, un homme très discret et doté d’une capacité extraordinaire à me faire oublier tout stress», a-t-elle témoigné.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here