PARTAGER

C’est maintenant officiel : le Conseil constitutionnel a désormais 7 membres. Bousso Diao Fall et Seydou Nourou Tall, respectivement magistrat et professeur de droit, sont les 6ème et 7ème membres de cette institution. Ils viennent augmenter le nombre de sièges au Conseil constitutionnel après que les Sénégalais ont approuvé les réformes constitutionnelles par référendum. Hier à la Cour suprême, ils ont prêté serment. Ils ont juré de «respecter ce serment d’obligation de réserve d’impartialité», «d’être le plus impartial possible», entre autres tâches.
S’il ne fait aucun doute que la mission de veiller à la constitutionnalité des lois ne sera pas une partie de plaisir, ces deux nouveaux membres semblent déjà s’être préparés à ce qui les attend. En effet, reconnaît Pr Seydou Nourou Tall, «quand on juge la Constitution, il y a toujours des passions. D’aucuns seront d’accord avec nos décisions tandis que d’autres vont nous critiquer».
Cependant, «il faut regarder Dieu et savoir qu’on est là pour le Peuple sénégalais». Pr Seydou Nourou Tall en est convaincu : «On fera tout pour être le plus impartial possible.» Pour sa part, Bousso Diao Fall «compte sur son expérience pour mener à bien sa nouvelle mission». Elle a assuré que «c’est un sacerdoce de nous conduire en digne et loyale magistrate, de respecter ce serment d’obligation de réserve d’impartialité. C’est une lourde responsabilité qui pèse sur mes épaules et je sais que j’ai déjà rempli cette responsabilité». Sans nul doute compte-t-elle s’adosser sur ses 36 années passées à dire le droit. Une «riche» carrière ! Le mot est lâché par celle qui a été le Procureur général près la Cour d’appel de Saint-Louis pendant 4 ans. Mais avant, elle a été «plusieurs fois substitut du procureur de la République, procureur adjoint près le Tribunal départemental de Dakar, substitut général à la Cour d’appel, avocat général près la Cour d’appel. J’ai été adjointe du directeur de l’Educa­tion surveillée et de la protection sociale à mes débuts. Et 20 ans après, j’ai été nommée directrice officiellement». C’est pourquoi savoure-t-elle cette consécration tout en conseillant à la nouvelle génération de «prendre les escaliers. Ne prenez pas l’ascenseur très tôt !».
Si Bousso Diao Fall est naturellement submergée par l’émotion au point de commencer son intervention devant la presse par des versets du Coran, Seydou Nourou Tall n’a pas perdu de temps pour commencer sa nouvelle mission. «Nous ne devons pas faire de consultations à titre privé. Nous ne devons pas prendre une position publique. Nous devons garder le secret dans les délibérations et les votes», a-t-il répondu à un journaliste qui voulait savoir «sa contribution pour une justice qui répond aux attentes des populations». Bien tenté !
mgaye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here