PARTAGER

Le Bureau de relance de Kédougou a abrité la onzième édition de la Tripartite le mercredi 26 décembre 2018 dernier au stade Mamba Guirassy. Cette semaine de citoyenneté et de paix qui était dirigée par Moussa Yéro Dansokho a regroupé des ressortissants du Mali et de la Guinée Conakry. Ce festival est une initiative du Bureau de relance de la Tripartite de Kédougou.

La onzième édition de la Tripartite 2018 qui devait se tenir en Guinée a finalement eu lieu à Kédougou. En cause, des raisons sociales, politiques et la grève des enseignants en Guinée qui perdurent toujours. Moussa Yéro Dansokho, président du comité d’organisation, a donné le cadre de la manifestation : «La région de Kédougou s’honore de recevoir cette onzième édition de la Tripartite qui se tient du 26 au 31 décembre 2018.  C’est l’occasion pour moi de souhaiter la bienvenue à nos frères maliens et guinéens chez eux en terre sénégalaise. Chers autorités et invités, la Tripartite, en cette onzième édition 2018, fête son 39ème anniversaire. Permettez-moi de rendre un vibrant hommage à ces pères fondateurs dont certains ne sont plus de ce monde. Des pères fondateurs sénégalais, guinéens et maliens qui ont compris très tôt l’importance de développer des relations entre des populations situées de parts d’autres de la frontière, mais qui en réalité constituent un même Peuple.»
Le président du comité d’organisation a précisé que la Tripartite visait à raffermir les liens entre les trois régions frontalières. Elle est une affaire des populations, elle survit aux vicissitudes des relations entre Etats, en réunissant des jeunes du Mali et de la Guinée aux côté de leurs frères et sœurs du Sénégal, dans une parfaite communion. Il estime que dans ces conditions, «il est impératif pour les générations futures de préserver ce legs d’intégration de leur Peuple». M. Dansokho a, à l’occasion, lancé un appel aux représentants des 3 Etats concernés «pour leur demander d’appuyer le développement institutionnel de l’organisation de la Tripartite, afin qu’elle puisse faire profiter à nos populations de toutes les opportunités qu’offre le désenclavement de la sous-région».
La cérémonie officielle, présidée par William Manel, gouverneur de Kédougou, a commencé par un défilé traditionnel des troupes de danse, théâtrales et sportives du Sénégal, Mali et de la Guinée Conakry. Le gouverneur a témoigné : «Je suis très content de la relance de la Tripartite dont nous nous disons dignes successeurs des pères fondateurs. La Tripartite était en léthargie et grâce à cette relance, nous avons pu juguler beaucoup de problèmes à la frontière sans avoir fait usage de force. Nous communiquons régulièrement avec nos collègues de Labé et de Kayes. Et aujourd’hui, les jeunes sont là pour communier ensemble.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here