PARTAGER

A l’instar des victimes des intempéries de juin 2018 recensées dans les autres régions du Sénégal, les éleveurs de Matam auront leur part du soutien financier du chef de l’Etat. Macky Sall a promis une enveloppe de 80 millions de francs Cfa aux éleveurs de cette région qui étaient laissés en rade. En effet, indique le Président Sall qui présidait la 5e édition de la Journée nationale de l’élevage tenue à Ranérou Ferlo dans la région de Matam, ces éleveurs avaient tardivement déclaré leur bétail.
Cette année, la Jne est axée autour du thème : «L’éra­dication de la peste des petits ruminants, un défi mondial pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.»
La peste des petits ruminants constitue une sérieuse menace contre les moyens de subsistance de millions de petits éleveurs de par son effet dévastateur sur les ovins et caprins. A l’échelle mondiale, «les pertes dues à la maladie se chiffrent entre 1,45 et 2,1 milliards de dollars Us par an». Ainsi assure le Président Sall, le Sénégal est engagé avec la Communauté internationale à relever ce défi. Les autorités veulent mettre en place une politique qui va participer à la diminution considérable de la mortalité des petits ruminants en vue de générer plus de gains. «On estime qu’une diminution de 16 à 7% du taux de mortalité global des petits ruminants permettrait de sauver 1 million de têtes par an.»
Le Sénégal a souscrit à la mise en œuvre de la stratégie mondiale de contrôle et d’éradication de la peste des petits ruminants lancée en avril 2015 à Abidjan, a rappelé Macky Sall.
D’après toujours le Président, l’élevage constitue un des moteurs essentiels de notre marche résolue sur la voie du développement. Il explique «qu’au-delà de sa contribution à hauteur de 4,6% au Pib national et 27,2% à la valeur ajoutée du secteur primaire, en 2018, l’élevage offre à 29,5% de ménages sénégalais, dans le monde rural, plusieurs opportunités en termes d’emplois et de revenus». D’ailleurs, Macky Sall reste convaincu que l’élevage des petits ruminants est un facteur essentiel de résilience face aux différentes crises économiques, sociales et écologiques.
Le chef de l’Etat a profité de l’occasion pour annoncer l’inauguration du Ranch de Dolly le 21 décembre prochain.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here